Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Ven 29 Juin - 12:01
Petit à petit, des picotements dans les doigts et les orteils me firent comprendre que je redescendais, pour une fois, en douceur. Fini, le sentiment de béatitude et de satisfaction.. Et bonjour à nouveau à ce monde de merde qu'est notre lot à tous. Au fur et à mesure que mon sang évacuait ce qu'il restait de mon fixe, je commençais à être prise de nausée, et j'eu à peine le temps du bon réflexe de pencher la tête pour vider la bile et l'acide de mon estomac dans un sceau en métal proche. Bordel.. Merci le monde réel...

Une fois que mes crampes se calmèrent et que la pièce cessa de tourner autour de moi, je me rendis seulement compte de la seringue qui était encore fichée dans mon bras. La voir là, en l'ayant complètement oubliée me fit glousser, et je la retirais avant de la foutre dans le sceau, avec le reste des déchets. Un rapide examen de mon misérable trou à rat me fit comprendre un truc: ça faisait un sacrée bail que j'étais partie dans ma tête, et surtout, que j'avais une putain de fonce dalle. Un coup d'ouvre-boite, et je commençais à me goinfrer de ce qui devait être de la nourriture pour chien à une époque, enfin, y'avait un clébard sur la boite. Aujourd'hui, c'était surtout de quoi survivre un jour de plus.

Mes deux dernières boites y passèrent, ainsi qu'une de mes précieuses canettes de soda. Ça, ça commençait à se faire de plus en plus rare... Et de manière général, je commençais à manquer de bouffe. L'hiver approchait, il allait commencer à faire un froid polaire dehors, et j'avais pas la moindre réserve. C'est pas parce que je peux respirer des radiations que je me passe de manger et de chaleur.
Fouillant un peu mon merdier, je vis rapidement que je n'avais plus grand chose à troquer, donc aller à la Fosse ou à Arcadia était exclu, car si y'avais bien un truc que je ferais pas, même pour de la bouffe, c'est vendre mon cul.

Je choppais donc ma vieille veste d'aviatrice, avec un gros col en mouton, mon couteau que je glisse dans ma botte et une grosse sacoche. Ainsi équipée, je quitte ma petite tanière pour rejoindre l'air libre. La lumière me fit mal aux yeux jusqu'au fond de mon crâne, car la sobriété était pas encore revenue. Où allais-je aller cette fois pour m'approvisionner? Il parait que, dans la forêt, on tombe encore sur des cabanes de chasse ou des bunkers de parano anti-atomique... Ça vaudrais le coup d'essayer, qui sait? Je risquerais de tomber sur des trucs sympa et, au pire, de quoi échanger avec ceux qui justement, ont de la bouffe...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Ven 29 Juin - 13:35
Premier Contact.


- REPOS !

Sous un doux son de fin de garde à vue, je regardais ma troupe quitter son poste suite à une garde de nuit plus que longue et exténuante, fouillant et sécurisant la zone des potentielles menaces alentour. Travail super intéressant il fallait le dire…Si seulement on pouvait me donner ma putain de promotion !

-Hey Lieutenant ?
-Hum….
*esquisse un sourcil tout en fixant l’un de ses soldats
-On va se rafraîchir au bar vous voulez venir avec nous ?
-Pas aujourd’hui Soldat Curtis…


Et c’est sans attendre une  réponse ou une remarque de sa part, que je tournai le pas en direction de la place centrale de notre jolie cité sous-terraine. Les mains sur la rambarde j’admirais cette vue imprenable sur la station. Il devait être dans les alentours de midi à tout casser. Le monde s’activait autour de moi. Les bruits environnant, l’odeur de la cantine qui me venait dans les narines... Levant le regard vers la plus haute plateforme de la zone, je regardais la baie vitrée de Père qui donnait une vue imprenable sur toute la station. Il ne semblait pas être dans son bureau. Soupirant et humant le doux air filtré, je tendis pourtant une oreille curieuse lorsqu’une patrouille passa non loin de ma présence.

-Hey ! Y parai qui ya une zone non fouillée plus loin dans la région
-Ah ouai ?
-Ouais à Enfield. Mais ça grouille de monstres jvai pas yalé quand même !
-Faudrait dja qu’tu te lèves à l’heure pour espérer qu’on s’intéresse à toi !


Me caressant les cheveux, je lacha un petit raclement de gorge tout en analysant les propos énoncés. Une zone inexplorée ?...De potentiels vivres… ? Des médicaments… ? Dangereux… ? Promotion… ?

Bon t’as deux putains d’options la Heather. Soit tu en informes ton supérieur et c’est lui qui obtient la gloire si la mission est un succès, ou alors…Tu fermes ta gueule et t’y va d’abord en éclaireur… Ouais la deuxième option se tente. Risquer ?
Je jeta un rapide coup d’œil à mon accoutrement et aux armes que je disposais. Un fusil d’assaut Sig Sauer 716 … 50 balles . Un pistolet USP…5balles. Un poignard Muela MIRAGE.
*Fais pas la con c’est dangereux Heath’
-Bah les couilles…Jveu prouver à mon père et mon abruti de frère que je peux servir à quelque chose*


Et c’est sans plus attendre que je parti donc, prenant au passage un filtre à air remplit d’une capacité de deux heures, ainsi que mon accoutrement de fonction. Un pantalon camouflage, holster de cuisse et veste sans manche ou je positionna en bandoulière mon fusil d’assaut à l’arrière de mon dos.
M’armant de mon masque, je passai les portes de la station qui m’amenèrent à la surface.

Un sentiment d’excitation. Un sourire aux lèvres et l’envie de réussir ma mission m’envahissait de toute part. Aujourd’hui je rentrerais en amenant la gloire avec moi.

30min plus tard

« Il vous reste…1 heures et…30 minutes à votre réserve d’air »


Bon faudrait peut etre que j’active le pas là ! 30 minutes que je suis dans cette putain de forêt et toujours aucuns signe d’habitations ou villes non découvertes !
Fusil d’assaut en main et sur mes gardes, prête à tirer à n’importe quel moment, je m’engouffrais dans les terres hostiles du Canada.


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 29/06/2018
Ven 29 Juin - 14:16

- Face to face, out in the heat. Hangin' tough, stayin' hungry....

Ouais, en général à l'extérieur, il faut se faire discrète. Avoir les oreilles aux aguets, guetter les dangers et les signes d'éventuels ennemis. Mais pas aujourd'hui. Il faisait jour, donc les monstres et animaux en tout genre ne montraient pas le bout de leurs museaux gluants. La Milice de la Station? Elle panique complètement quand elle voit quelqu'un sans masque à la Surface, tant nos étranges mutations et les légendes là dessus leurs font chier dans leurs frocs. Les Pillards alors? Meh.. Ces mecs font tellement de bordel que même avec ma musique, je les entendrais arriver à 10km. Non vraiment, je crains pas grand chose aujourd'hui, pour une fois....

Un vieux walkman à CD à la ceinture battait mon flanc alors que je sautillais et dansais entre les décombres de ce qui était jadis une immense ville. Bon j'avoue.. Je dois avoir l'air d'une conne mais.. Dès que y'a un peu de musique, je peux pas empêcher mon cul de se trémousser, that's it !

Au bout d'une petite heure de marche, qui aurait été plus vite si je marchais au lieu de sauter partout, j’aperçois les premiers arbres complètements nus et vitrifiés par le souffle de la bombe qui à réduit cet endroit en enfer. Visiblement, à eux aussi elle leur à pas fait de cadeau. Arrivée là, je baisse un peu le volume et enlève un coté de mon casque vintage pour avoir une oreille libre, cessant de chantonner. Ici, c'est Terra Incognita et faut au moins faire semblant d'être prudente. Sauf qu'a ce moment, la gravité se retourna contre moi !

Sans faire attention, je glissais sur une couche de feuilles mortes trempées et je me retrouve le cul dans l'humus. C'est froid, c'est mouillé et c'est dégueulasse.. Autant de raison de me faire lâcher un gros..
- ET MEEERDE !!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Ven 29 Juin - 14:57
Premier Contact.



Marchant aux aguets dans la forêt luxuriante  d’Enfield, je guettais chaque bruits ou geste pouvant montrer un signe d'hostilité. Partir seule n’était pas la meilleure des idées. Sans en informer mes supérieurs encore moins. Mais si j’avais fait autrement j’aurais manqué au règlement de la milice. Je risquais d'être au fer plusieurs jours si jamais ça venait à se faire savoir.

*-Bon tu cherches un point de ressources…Tu notes les coordonnées…Et demain tu fais mine de trouver la zone avec ta troupe ! Rien de plus…*

Voilà l’objectif que je m’étais fixé pour la journée. Ne pas se faire repérer… Analyser. Et rentrer.

« Crshhhh crrruuushhhh…. Lieutenant Wickcrrrrrlow ? A vous ! »


Et merde la radio putain ! Marquant une pause en lachant mon fusil, j’empoigna rapidement cette boite infernale, appuyant sur le bouton off. Niveau infiltration fantôme yavait mieux…. Profitant de ce court instant à l'arrêt je sortis ma gourde histoire de me désaltérer. Un bruit me fit pourtant me stopper net dans mon action. D’abord à l’arrêt et sans faire le moindre geste, je t’entais d’analyser le bruit. Un monstre ? Non…La nature ? Non…On dirait….

Et c’est dans un geste rapide comprenant ce qu’il se passait, que je rangeai l’intégralité de mes affaires, enfourchant à nouveau mon fusil tout en me cachant à l’arrière d’un tronc d’arbre. C’était une voix. Une voix féminine à première vue. Une humaine ?

L’origine du bruit devait être à une trentaine de mètre…Que faire ? Attaquer serait risqué…Surtout si c’est un déviant ou quelqu’un de la station…Je serais vite repérée et reconnue de par mon statut… Réfléchis…Réfléchis…

Et puis soudain un nouveau bruit…Suivi d’un

- ET MEEERDE !!

A l’entente du son, elle avait dû se Peter la gueule…Raison évidente pour avancer un peu plus…Me rapprochant tout en passant d’arbre en arbre, j’arriva très vite à moins d’une dizaine de mètres, analysant ce qu’il se passait face à moi.

Je n’y voyais pas grand-chose, si ce n’est une silhouette féminine, dos à moi.



lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 29/06/2018
Ven 29 Juin - 15:18
- Chier... Pis ça colle en plus.. Errk, saloperie..

Tout à mon rouspétage, je me relève tant bien que mal, essayant d'essuyer la boue qui maculait ma veste et qui en prime me collait au doigt. Exaspérée, je décide de retirer ma veste et de la secouer pour en retirer toute la merde. En dessous, je ne portais qu'un débardeur gris sale avec quelques trous au niveau des hanches et... Ah ! Un nouveau dans le dos maintenant. En tombant, mon épine dorsale avait percée le tissu. Cherchant à tâtons dans mon dos le petit bout d'os responsable pour en décoincer le tissu, je claque vigoureusement ma veste contre mon jean de l'autre main.

Maintenant que je ressemblais un peu plus à quelque chose, je remis ma veste et enlevais mon casque pour me le passer autour du cou. Vu le raffut que je venais de faire, je devais avoir rameuter tout les emmerdement de la forêt, au moins. Je devais donc décamper de là, et en vitesse si c'est pas trop demandé. Jetant un petit coup d'oeil derrière moi, j'évite donc de faire long feu et reprend tranquillement ma route, en évitant au maximum de faire du bruit.

Alors, autant en ville je pouvais être un vrai fantôme, à éviter les éboulis, crocheter la moindre serrure ou coffre mais en forêt.. Même moi je m'insupportais. Entre flaque d'eau, branche qui craque et feuille mortes, je faisais un bruit pas possible. Dans le doute où quelqu'un ou quelque chose me suivait, je commençais déjà à me recharger, canalisant le courant dans mon frêle corps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Ven 29 Juin - 16:00
Premier Contact.



Maintenant à quelques mètres de cette femme, j’analysais, je réfléchissais. Devais-je attaquer ? Ouais …Mais à voir…Car le potentiel risque qu’elle soit de la Station n’était pas à éviter. Et si c’était le cas…Putain je voulais pas finir en cellule le temps d’être jugée ! Une Austin enfermée…Je passerais de petite fille modèle à honte de la famille comme mon stupide de grand frère. Il fallait que je joue bien mes cartes. Et cela commençais par analyser ma cible.

Elle était débout et apparemment remplie de boue ou je ne sais quoi due à l’arrivée de l’automne. Si seulement elle n’était pas de dos putain ! ça pourrait m’aider à devenir son clan en fonction du masque qu’elle porterait. Soupirant d’impatience j’attendais un potentiel mouvement. Et puis…L’impensable se produisit.
Quelque peu sur les nerfs de cette rencontre qui ne m’arrangeait en rien, je la vis retirer son manteau. Au début rien de bien suspect, pourtant un élément étrange me fit porter mon attention. Une sorte de morceau blanc semblait ressortir de son débardeur.

Plissant les yeux pour tenter de mieux voir, je pensais dans un premier temps à une plaque en plastique qu’elle aurait pu s'enfoncer lors de sa chute, mais pourtant et lorsque mes yeux furent plus vif… Je compris l’horreur qui se trouvait face à moi. Ce n’était pas un bout de plastique non. Mais un putain de bout osseux qui sortait de son dos !

D’abord éprise d’une certaine panique, connaissant les histoires et légendes sur les irradiés, j’avalai ma salive tout en me mordillant la lèvre.
*merde elle tourne la tête vers toi !*

Faisant volteface vers mon tronc d’arbre lorsque cette femme inspectait les lieux, je fermai les yeux le temps d’un instant.

*Bon je fais quoi putain ! J’attaque ? Après tout elle est seule et désarmée….Et puis…Attend Ellie…*

Ouais. Je venais de tilter que croiser cette nana n’était pas un fardeau mais un putain de cadeau offert sur un plateau d’argent. Une irradiée ? Oh putain mais si je ramène ça à la base je serais une putain d’héroïne ! Avec ça je passerais Sergent c’est obligatoire ! Souriant d’un air narquois et habile, je repris mes esprits. Après tout qu’est ce qu’elle pouvait me faire cette conne ? M’attaquer avec ses os ? Se vanter de pouvoir respirer ? Ahah… Père…Tu vas tellement être fier de moi…

M’armant à nouveau en position offensive, je plaçai mes doigts proches de la détente, avant d’avancer à l’arrière de cette femme d’un pas très agile et silencieux… Et lorsque je fus à quelques mètres d’elle…

-ARRETE TOI ! TOUT DE SUITE ! Si tu bouges ne serait-ce que d’un millimètre, je t’éclate ta sale gueule d’irradiée.




lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 29/06/2018
Sam 30 Juin - 0:58
-ARRETE TOI ! TOUT DE SUITE ! Si tu bouges ne serait-ce que d’un millimètre, je t’éclate ta sale gueule d’irradiée.
- Wo... Chaud l'hallu'..

Visiblement, le fix que j'avais pris était vachement puissant et le badtrip encore plus violent. Il te fait croire que tout va bien, tous le monde il est beau il est gentil et paf ! Des hallu' complètement con. Nan sérieux, une gonzesse de la Milice? Toute seule? Et qui me braque au lieu de se barrer en courant en criant au montre? Et puis je l'avais même pas entendu arrivée, comme si elle était apparue là, comme ça, pouf ! Forcément que c'était dans mon cerveau qui devait avoir la consistance de la confiote de mûres... Mais sûrement pas le goût, ça, j'en suis sûre au moins. D'expérience.

- Bon aller Comète, respire un bon coup. Tu te souviens de Skally qui croyait se faire bouffer par un requin en plein milieux de la rue? Bah c'est pareil, c'est juste ta tête...

Gloussant face à cette chimère de mon esprit, j'haussais un sourcil en retroussant les coins de mes lèvres. En tout cas, Mlle le résidu de mon crâne avait intérêt à être plus polie que ça sinon, réelle ou pas, j'en faisait un chiche-kebab. Rah putain.. rien que d'y penser, j'ai encore faim. Pendant un moment, j'en venais presque à regretter de seulement l'imaginer celle là tiens.. Toussotant un peu, je lui sort mon plus beau (je crois?) sourire et lui fait coucou de la main.

- Hey Pal' ! Alors, qu'est ce qu'on fait de beau dans ces bois?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Sam 30 Juin - 1:24
Premier Contact.




- Wo... Chaud l'hallu'..

Est-ce que je m’attendais à ce type de réponse ? Non…NON PUTAIN NON ! Des hallucinations ? Serait-elle complètement défoncée ? Au moins ça expliquerais sa façon tellement nonchalante et suicidaire de parler à quelqu’un possédant une arme en joug sur elle. A croire qu’elle n’a pas peur de la mort ?

- Bon aller Comète, respire un bon coup. Tu te souviens de Skally qui croyait se faire bouffer par un requin en plein milieux de la rue? Bah c'est pareil, c'est juste ta tête...

Ouais bon ok…Elle est complètement défoncée ya plus de doutes sur la question là…Soupirant tout en faisant retomber quelque peu mon fusil qui pointait maintenant le sol, j’écoutais et regardais cette femme déblatérer sans réellement donner une très belle image de sa personne.
Bon après et dans un sens…Il est plus facile de contrôler une shootée non ? Petit coup de crosse sur la gueule et on en parle plus. Je suis sure que je pourrais même…

- Hey Pal' ! Alors, qu'est ce qu'on fait de beau dans ces bois?

*Ouais en faite non Ellie…tiens toi en au plan…*
Soupirant tout en grognant face à ce manque d’écoute, mon énervement monta d’un cran. Et dans un sens j’avais pas réellement le temps de jouer au con avec elle. Mon filtre à air baissait…Je ne pouvais pas tarder.
Tirant une petite rafale de 3 balles proche de ses pieds, je repris mon air froid et extrêmement dur. Telle une armoire à glace, mes expressions imperceptibles et vide de toute vie, frôlaient l’indescence.

- Je me répète…J’ai pas que ça à faire donc maintenant tu me lèves tes putains de mains en l’air… Sinon je t’éclate la rotule.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 29/06/2018
Sam 30 Juin - 1:52
- Je me répète…J’ai pas que ça à faire donc maintenant tu me lèves tes putains de mains en l’air… Sinon je t’éclate la rotule.

Trois coups de tonnerre résonne dans l'air, et des petites gerbes de terre et de boue viennent éclabousser mes bottes et mon jean, me faisant sursauter en lâchant un petit glapissement de surprise et de peur mêlées.
*Oh ! Pas une hallu' ! Pas une hallu' du tout !!*
Merde, mais elle faisait quoi là celle là? Et puis.. Pourquoi elle me met en joug? J'veux dire, je lui ai rien fait, je suis pas un danger potentiel, je savais même pas qu'elle me collait aux basques. Rah pis chargée comme ça, je la chatouillerais à peine, va falloir que j'augmente la dose, et pour ça, j'ai besoin de temps...

Et pour en gagner je décide, pour le moment, de m’exécuter. Levant les mains au dessus de la tête, j'essais de la regarder pour en apprendre plus sur elle. Visiblement, vu ses bandoulières croulantes de munitions et ses armes, ça dois être une membre de la Milice, et pas une péquenaude. C'est bien ma veine... Le seule avantage que j'ai, c'est la surprise: Heureusement pour moi, elle sais pas que les radiations ont fait de moi une vraie centrale atomique.. Afin de lui montrer que je suis une docile petite créature apeurée et sans défense, je pousse même le vice à me jeter à genoux. Intérieurement, je jubile, car je sais que plus la proie semble facile, plus on a tendance à la sous estimer.

Ok ! Ok ! Pardon je.. J't'ai pris pour quelqu'un que je connais ok? Y'a pas d'embrouille j'ai pas envie de me faire trouver le peu de gras qui me reste, te fâche pas !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Lun 2 Juil - 17:05
Premier Contact.




- Je me répète…J’ai pas que ça à faire donc maintenant tu me lèves tes putains de mains en l’air… Sinon je t’éclate la rotule.

Ouais. C’est bon. J’en avais officiellement ras le cul et je devais faire vite. Tirant trois coups rapides proches de ses pieds, je la vis gesticuler dans tous les sens suite à la panique. Bah ouais je ne rigole pas moi cocotte. Et je n’ai vraiment pas que ça à foutre là.

Gardant mon allure froide et fermée derrière mon masque à gaz, mon arme était en joug face à mon adversaire qui avait l’air de tout sauf dangereux. On pouvait même parler de jeune brebis apeurée maintenant les mains en l’air, en venant même à se jeter au sol à genoux. Un petit sourire narquois et fier de sa victoire se dessina sur mon visage.

- Ok ! Ok ! Pardon je.. J't'ai pris pour quelqu'un que je connais ok? Y'a pas d'embrouille j'ai pas envie de me faire trouver le peu de gras qui me reste, te fâche pas !

Quand je pense que père me disait de me méfier des irradiés… Si seulement il pouvait me voir la maitriser avec autant de facilité punaise ! J’en venais même à avoir un sentiment d’excitation à la vue de cette scène.
« Les irradiés ne sont pas comme nous…méfie-toi…Fuis les…Ils sont dangereux croit moi… »

Tu m’étonnes qu’on n’en attrape jamais papa avec ce genre de raisonnement !
Baissant mon arme en le faisant pendre grâce à ma bandoulière, je cherchais au fond de mes poches un lien pouvant servir de menotte le temps du rapatriement.

-Bien. Tu es seule ? Tu n’as pas d’ami dans les horizons ? Si jamais tu cherches à m’embobiner ou à bouger je te colle une balle dans le creux de l’œil tu m’as comprise ?

Bingo ! Une corde ! Elle servait normalement à faire du rappel lors des expéditions en hauteur, mais pour son cas ça fera amplement le travail.
Remettant mon regard dans celui de ma partenaire, je positionnai cette fois mon arme à l’arrière de mon dos tout en commençant à avancer le pas dans sa direction, préparant une sorte de nœud pour lui lier les mains.

J'étais tellement fière de moi, que mon sourire était indétrônable à l'arrière de mon masque. Je me voyais déjà rentrer à la base avec ma petite captive derrière. A tel point que je ne pris pas compte de préparer mon arme de poing au niveau de ma ceinture en cas de révolte. Il faut dire elle allait foutre quoi ? Completement folle...Désarmée...J'avais pas vraiment de quoi m'en faire




lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 29/06/2018
Jeu 5 Juil - 23:27
-Bien. Tu es seule ? Tu n’as pas d’ami dans les horizons ? Si jamais tu cherches à m’embobiner ou à bouger je te colle une balle dans le creux de l’œil tu m’as comprise ?

Toujours à genoux, j'ose à peine relever là tête. Premièrement, car son flingue à des balles, et c'est assez encourageant pour pas trop ramener ma grande gueule. Ensuite, car je n'étais pas complètement chargée, il me fallait encore quelques secondes. Et il ne fallait pas plus que ces précieuses secondes pour prendre une balle dans le crane. J'ai beau être solide, je suis pas bulletproof...

- Non non ! Je suis tout ce qu'il y a de plus seule, et je risque pas de moufter, j'te jure ! Alors steuplait, me crève pas !

Voilà, faire la soumise, la pleureuse, la faible... Y'avait aucun honneur là dedans, mais l'honneur à fait des millions de morts et n'a jamais sauvé personne. Comme me disait mon connard de frangin: Je ne peux pas miser sur ma force physique, ni mon endurance... Alors je mise sur ma gueule de gamine, ma fourberie et.. accessoirement, sur des arcs électrique de plusieurs dizaines de volts !

A ce propos, la voilà qui range son arme et sort un genre de corde pour.. m'attacher ou je sais quoi. C'est ça, rapproche toi... Encore un peu... Plus elle s'approchait, plus l'électricité statique m'emplissait, faisant voleter quelques cheveux épars autour de moi.

Une fois que cette petite andouille des sous-sols est à ma portée, je me précipite en me redressant comme un serpent prêt à mordre. D'un geste rapide, j'agrippe son poignet et, avec un soupire de soulagement, décharge toute cette tension dans un crépitement sonore, laissant une vague odeur de brûlé dans l'air. Et putain... Cette odeur me donnais sérieusement la dalle !

_________________
"Alors je vis que l’Agneau avait ouvert un des sceaux, et j’entendis l’un des quatre animaux qui disait d’une voix de tonnerre : Viens et vois. Je regardai donc, et je vis un cheval blanc, et celle qui était montée dessus avait un arc. Elle était la porteuse de la Foi, et apportait avec elle la Grâce du Seigneur, ainsi que la Foudre venu du Ciel."
6, 1-8, Apocalypse selon Preach

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Ven 6 Juil - 19:06
Premier Contact.



La corde bien en évidence et le sourire victorieux caché au plus profond de mon masque, j’entendis pourtant ce dernier me siffler dans un chuchotement à l’oreille.
« Il vous reste…1 heures et…0 minutes à votre réserve d’air »

Une heure ? Boarf ça va c’est jouable. Toute façon j’en est pas pour bien longtemps encore. Je l’attache et en moins d’une demi-heure on est rentrées au bercail. Astiquant mes cordelettes tout en avançant, je l’entendis reprendre. Elle avait la tête baissée. J’avais limite de la peine pour elle. Vulgaire femme complètement folle. Tu ne vas surement pas manquer au monde mais putain il était clair de dire que tu me faisais pitié la.

- Non non ! Je suis tout ce qu'il y a de plus seule, et je risque pas de moufter, j'te jure ! Alors steuplait, me crève pas !
- Si tu suis mes ordres tout se passera bien.


Me voilà maintenant arrivée à hauteur de mon ennemie. Ou plutôt devrais-je dire ma soumise… pensais-je  alors que je m’exécutais à ma tache.
Rapprochant mes mains de celles de ma cible, le regard fier et victorieux, je ne vis pas venir ce qui allait se passer dans les secondes qui suivirent.

En l'espace d'un instant je sentis une profonde douleur démarrer de mon poignet et se faufiler tout le long de mon corps, me tétanisant sur le coup. Les jambes coupées par ce qui ressemblait de près à une décharge électrique, je tomba contre terre comme une vieille planche de bois, la gueule en plein dans la belle boue des débuts d'automne. Putain c'est quoi ce bordel ?!

Je venais de me tétaniser sur place ?! Comment était-ce possible ? Je ne l'avais pourtant pas vue armer d'un tazer ?
Reprenant ma respiration tout en ouvrant doucement les yeux, je vis une brûlure rougeâtre en forme d'empreinte de main sur mon poignet. Était-ce elle qui avait fait ça ? Comment ? Grinçant des dents, je mis mon regard rempli de noirceur dans celui de mon adversaire, tentant rapidement de me redresser à quatre patte dans un premier temps.



lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 29/06/2018
Jeu 19 Juil - 0:19
" - Tout se passeras bien? Oui, mais pas pour toi Blondie..." Me dis-je tout en me redressant en trombe. La boue me retiens un instant, collante.. Je m'extirpe de cette mini tourbière pour me ruer sur mon agresseuse, toute griffes dehors.

Le temps qu'elle reprenne ses esprits, je donne un sérieux coup de pieds dans ses flingues pour les envoyer hors de portés. Un peu trop vite d'ailleurs... L'effet kiss-cool de mon survoltage, c'est que ça me vide de mon énergie. Une légère nausée s'installe, me fait tourner la tête et brouille légèrement mon champs de vision, surtout si je bouge un peu vite après.

Pendant que je reprend un peu consistance, je la vois à travers le voile devant mes yeux se mettre à quatre pattes. A l'aveuglette, je jette ma jambe en avant qui, par chance, atterrie dans un bruit sourd en plein dans ses côtes pour la mettre sur le dos. Rapidement, je lui tombe sur le gras. Un genoux sur son poignet brûlé et les mains de part et d'autre du joint d'étanchéité de son précieux masque à gaz... Cette petite salope aurait bien méritée que je lui arrache mais... J'ai comme un doute sur le fait qu'elle peut m'être utile...

- Maintenant, c'est à toi de pas bouger, pas même une oreille ! Sinon, tu va prendre un grand bol d'air frais ! Compris?

_________________
"Alors je vis que l’Agneau avait ouvert un des sceaux, et j’entendis l’un des quatre animaux qui disait d’une voix de tonnerre : Viens et vois. Je regardai donc, et je vis un cheval blanc, et celle qui était montée dessus avait un arc. Elle était la porteuse de la Foi, et apportait avec elle la Grâce du Seigneur, ainsi que la Foudre venu du Ciel."
6, 1-8, Apocalypse selon Preach

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Jeu 19 Juil - 12:05
Premier Contact.



Maintenant le corps dans la jolie boue de ce mois de Septembre,  mes sentiments se mélangeaient entre l’incompréhension face à ce qui venait de se passer, mais également l’angoisse et la douleur. Etait-ce cette femme qui m’avait électrocutée ?
La brulure sur mon poignet avec une étrange forme de main…Mais comment était-ce possible ?!
Grinçant des dents, je mis mon regard rempli de noirceur dans celui de mon adversaire, tentant rapidement de me redresser à quatre pattes dans un premier temps.

Partager entre les tremblements suite à la fatigue et la douleur, je tentais de me redresser tant bien que mal. Ou sont mes flingues ? Vite ! Tournant la tête rapidement, je les vis à plusieurs mètres de moi. Les avaient-elles déjà jetés hors de ma portée ?  Putain j’ai pas le droit de me faire avoir aussi facilement! Je suis lieutenant pas un putain de soldat à la con qui se fait avoir comme un bleu !

Grimaçant tout en faisant abstraction de la douleur à mon poignet, je sentis pourtant une terrible force me frapper en plein dans les cotes au point que j’en lâcha cette fois un cri rauque à moitié étouffer, avant de me retrouver une nouvelle fois…Dos contre le sol.
*PUTAIN* Elle était rapide cette pute !

Ma respiration était très rapide et saccadée. La panique commençait à s’étendre le long de mon être. Et c’est lorsque je la vis se placer à califourchon sur moi, que je tentai de me débattre en faisant bouger mes hanches afin de la faire basculer. Cause perdue…D’autant plus lorsque je sentis son genou écraser sans vergogne mon poignet rougeâtre qui avait subi cette étrange décharge. Un nouveau soupire rauque de douleur…Un nouveau déhanchement pour sortir de cette position de faiblesse…Et puis… La pétrification totale, lorsque je sentis ses mains se rapprocher de mon masque à Gaz.

- Maintenant, c'est à toi de pas bouger, pas même une oreille ! Sinon, tu va prendre un grand bol d'air frais ! Compris?
-WOW WOW WOW ! STOP !


Réfléchi Ellie…Réfléchis…Vite… Analysant mon ennemie et également les opportunités qui s’offraient à moi,  une chance de s’en sortir vint le jour. Une seule chance…Minime…La réussite étaient faible…Mais pourquoi ne pas le tenter ? Redressant rapidement ma jambe afin de taper dans le dos de cette femme, je choppai ensuite l’une de ses mains avec mon bras qui était resté libre,  en la tirant en avant afin de la faire basculer sur le côté.

Elle tomba…Bien…Mes yeux étaient légèrement voilé suite à la douleur et je ne réussissais qu’a apercevoir sa silhouette sur le côté.
Me faisant rouler à contre sens de sa position, j’atterrit sur mes 4 pattes. J’avais une nouvelle fois mes genoux contre le sol boueux de la zone, et mes mains en avant.

*Il faut que tu réussisses à te lever Ellie putain !*

Elle avait tapé de toutes ses forces dans ma cage thoracique à tel point que j’avais mal analysée mes chances de réussite. Putain cette douleur ! Elle a dû me péter une cote c’est pas possible… Toussant nerveusement tel une asthmatique ou encore un cancéreux, je venais de comprendre que je ne réussirais pas ce combat dans cet état. Marchant rapidement à quatre patte telle une condamnée, je tentais de trouver une issue… Et la seule potentielle, était mon arme présente à une dizaine de mètres.




lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 29/06/2018
Jeu 19 Juil - 14:43
-WOW WOW WOW ! STOP !

C'est amusant de voir comment ceux d'en dessous étaient fragiles... Une petite respiration sans leurs précieuses aides respiratoires, et c'est crachats ensanglantés, arrêts des fonctions vitales et une mort rapide et douloureuse.. Ahn les cons !

Alors que j'allais lui servir une réplique bien sentie, voilà que je sent une botte s’aplatir dans mon dos. En quelques secondes, je me retrouve à faire un roulée boulée au dessus d'elle pour m'écraser sur le dos, le souffle coupé. Un bruit de tissu qui se déchire me fait savoir que les piques de ma colonne vertébrale ont déchirés ma veste en plus de mon débardeur. Oookay, cette pute des tunnels va chèrement me le payer !

Après avoir retrouvée un semblant de souffle, je me redresse sur les coudes pour voir l'autre chieuse en train de ramper... vers son flingue?!? Oh bordel, si elle l'atteins, les trous dans ma veste seront le cadets de mes soucis.. Instantanément, mon coeur s'emballe et je jette des regards fou pour trouver un truc à lui lancer ! Alors maintenant que j'y pense, j'aurais pu lui lancer mon couteau mais... Se droguer ou réfléchir, il faut choisir !

Enfin, je tombe sur une bonne grosse caillasse des familles. Et là, la lumière se fait dans mon esprit: Caillasse + Crâne de la pouffiasse = Victoire ! Je récupère la roche et, soupesant un peu le poids qu'elle fait, je la jette de toute mes forces à l'arrière de la tête de l'autre tarée. Dommage, de face, je lui aurais fendu le masque à gaz, et là, on se serais un peu marrer...

Un bon gros son sourd, et pof, la voilà allongée de tout son long, la gueule dans la boue. Je.. je crois que je l'ai tuée..? Ah bon... Chiottes. Enfin.. Y'a quand même de l'équipement à récupérer et, elle me feras bien tenir une semaine, voir une et demi. Ca me changeras de bouffer de la viande pour une fois...

_________________
"Alors je vis que l’Agneau avait ouvert un des sceaux, et j’entendis l’un des quatre animaux qui disait d’une voix de tonnerre : Viens et vois. Je regardai donc, et je vis un cheval blanc, et celle qui était montée dessus avait un arc. Elle était la porteuse de la Foi, et apportait avec elle la Grâce du Seigneur, ainsi que la Foudre venu du Ciel."
6, 1-8, Apocalypse selon Preach

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Jeu 19 Juil - 15:35
Premier Contact.




Vite marche Ellie bouge toi ! Ton arme est à 10 mètres... 9 mètres…8 mètres…
Plus je me rapprochais de mon arme, plus je sentais cette lueur d’espoir devenir de plus en plus clair et précise.

« Il vous reste…0 heures et…50 minutes à votre réserve d’air »

Mais ta gueule putain j’ai pas le temps pour ces conneries !!! Accelerant le pas, j’entendais cette conne se mettre à tousser. Vite bouge-toi ! Active le pas !

7 mètres…

Allez j’y suis bientôt ! Canalisant la douleur présente sur mes cotes, je grinçais des dents tentant de faire abstraction de ce bordel. J’avais beaucoup plus de mal à respirer, et des craquements se faisait entendre au plus profond de mon abdomen à chaque mouvements.
Je suis dans la merde putain… Si je rentre dans cet état…Je…

5 mètres…

Un sourire, j’y étais presque. Maintenant je ne faisais plus attention à mon ennemie, ne cherchant qu’a canaliser le reste de mes forces dans cette avancée qui n’avait rien de bien glorieux.

Et puis j’arriva enfin à moins de quelques centimètres de ce dernier, avançant ma main vers la crosse de mon arme, prête à me retourner sur le coup pour lui coller une balle entre les deux yeux… Mais...

Une profonde douleur à l’arrière de mon crane se fit sentir, me stoppant net dans mon action.

-Qu’est ce que….

Je n’eus le temps de comprendre la suite sentant un liquide qui devait sans nul doute être mon propre sang qui coulait le long de mon crane, que je me sentis partir, m’écrasant au sol une nouvelle fois.
Les yeux de plus en plus vitreux, vint ensuite un nuage blanc de fumée totale suivit d’un endormissement immédiat. Je venais de m’évanouir comme une sombre merde inerte.





lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 29/06/2018
Jeu 19 Juil - 16:44
Bingo ! Je l'ai eu en pleins dans le.. le... enfin le machin derrière la tête quoi ! Maintenant que la lumière était éteinte dans sa petite tête, je vais pouvoir la traîner plus loin, vers le petit camps de maison.
De là, j'attend qu'elle se réveille. j'en fait mon mulet pour ramener un paquet de truc à la planque et enfin, j'en fait du pâté.. Littéralement. Easy plan !

Me relevant avec difficulté, je crache un mollard dans un fourrée en me rapprochant de la Belle aux Bois Dormants. L'attrapant par les chevilles, je la retourne sur le dos et prend son pouls. Cool, elle vit encore. J'aurais pas besoin de tout porter, avec un cadavre en prime.. Quoi que... Je vérifie le durée de son filtre à air: moins d'une heure. Chier, elle va me couter des ressources en plus !

Farfouillant dans ma sacoche, je sort un de mes deux filtres à air que je garde en permanence pour le troc ou une zone tellement empoisonnée que ça nous affecte même nous et le range dans ma poche, à portée de main pour éviter que mon sac à dos sur patte ne s'étouffe. Ramassant ses armes, je prend soins de les désarmer avant de les fourrer dans mon sac et, reprenant ses jambes, commence à traîner mon Happy Meal vers le petit village de banlieue...

************************************
30min plus tard
************************************

Un bon feu, une douzaine de boite de conserves, quelques petits trucs pour améliorer le quotidiens comme des bandages, quelques cartouches de fusils de chasses, deux ou trois outils.. Et je n'avais fouillée qu'un cabanon. Cet endroit était une putain de mine d'or ! Enfoncée dans un gros fauteuil, ma veste sur les genoux, je passais mon doigt dans les trous que mes os avaient forés.

Au milieu de tout le butin amassé, la soldate du sous sol pionçais encore comme une bûche. Le filtre à air neuf posé sur un genoux, je la bouscule un peu du pied pour la réveiller

-Hey, tu va continuer à scier du bois ou tu préfère vivre encore trois heures de plus?

_________________
"Alors je vis que l’Agneau avait ouvert un des sceaux, et j’entendis l’un des quatre animaux qui disait d’une voix de tonnerre : Viens et vois. Je regardai donc, et je vis un cheval blanc, et celle qui était montée dessus avait un arc. Elle était la porteuse de la Foi, et apportait avec elle la Grâce du Seigneur, ainsi que la Foudre venu du Ciel."
6, 1-8, Apocalypse selon Preach

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Jeu 19 Juil - 17:42
Premier Contact.




Je marchais dans les étendues sauvages des forêts Enfield. L’air était si pure…Si doux… Je croisais même certaines biches et renards sur mon passage. Je ne savais pourquoi, mais ici je n’avais pas besoin de masque à gaz. L’ambiance était si apaisante et douce.
Je voyais mon père au loin dans une…

« Il vous reste…0 heures et…45 minutes à votre réserve d’air »

Hein ? C’est quoi cette voix qui résonne dans ma tête ? Grimaçant tout en fronçant les yeux, je repris mon récit.

Ouais donc…Je voyais mon père au loin dans une maison plus que sublime. Il y avait mon frère qui m’aperçut au loin. Il souriait…Il était si heureux.
Levant la main afin de le saluer, je me mis à courir dans leur direction.

« ALERTE : Il vous reste…0 heures et…30 minutes à votre réserve d’air »

J’étais tellement heureuse de me retrouver ici avec eux. Nous étions si heureux. J’aperçus même mon amie Erin dans un coin dans la fenêtre qui me faisait signe de rentrer.

« ALERTE : Il vous reste…0 heures et…29 minutes à votre réserve d’air »
« ALERTE : Il vous reste…0 heures et…27 minutes à votre réserve d’air »
« ALERTE : Il vous reste…0 heures et…24 minutes à votre réserve d’air »
« ALERTE : Il vous reste…0 heures et…22 minutes à votre réserve d’air »
« ALERTE : Il vous reste…0 heures et…20 minutes à votre réserve d’air »


M’arrêtant dans ma course, j’écoutais cette sorte de voix off qui m’éclatait les oreilles. Putain mais c’est quoi ce bordel ?!
Et alors que je levais les yeux au ciel, je vis instantanément les couleurs bleutées de ce dernier, prendre des allures cauchemardesque. Une tornade arrivait même dans ma direction, rasant la maison ou se trouvait ma famille. J’avais chaud, qu’est-ce qu’il se passait ? Criant tentant de comprendre ce qu’il se passait, j’entendis alors une voix inaudible résonner à mes pieds, causant un énorme tremblement de terre autour de moi qui en vint à me faire tomber. Comme si cette voix…Venait de sous la terre.

-Hey, tu vas continuer à scier du bois ou tu préfères vivre encore trois heures de plus?

Et c’est à ce moment précis et sans m’en rendre compte que je fus transpercé en plein cœur par une lame.

***


Grimaçant tout en me réveillant dans un sursaut, j’ouvris doucement les yeux dans un soupir rauque.
Ok…c’était juste un rêve…Un putain de reve…Bordel…

Bon où suis-je ? …Avant de faire quoi que ce soit Ellie…Analyse cette fois.
Ne bougeant pas d’un cil, je pris donc connaissance des lieux en faisant balader mes yeux sur la zone. A première vu j’étais dans une maison… Au sol…Il y avait un tas de trucs à côté de moi et cette nana qui trônait à quelque centimètre de mon corps sur un fauteuil. Putain mais elle me prenait pour son chien ou quoi ? Pourquoi je n'étais pas morte ?

Plus les secondes passaient, plus je sentais la douleur sur mes cotes et mon poignet qui refaisaient surface comme une flèche.
Mais ça sans compter l’étrange mal de crâne qui se fit sentir quasi instantanément au point que je vins à avancer l’une de mes mains vers l’arrière de mon crâne. Une main que je traîna ensuite face à mon regard.
Ok elle m’avait bien jeté un truc dans la gueule cette connasse…Pensais-je lorsque je vis la couleur rougeâtre le long de mes doigts.

Tentant de prendre appui sur le sol avec mes mains, la douleur au niveau de mon abdomen me stoppa pourtant à mi chemin de la position assise, utilisant l'une de ses dernières pour la placer contre la cote qui semblait être cassée ou fêlée.

-On est où ?

Dis-je dans une voix a peine inaudible tout en regardant autour de moi.
Jetant un regard rapide vers ma ceinture, je cherchais avec espoir mon pistolet...Cause perdu. Cette bouffonne l'avait pris.

« ALERTE : Il vous reste…0 heures et…19 minutes à votre réserve d’air »

Ce nouveau grésillement dans mon oreille me rappela alors que je venais de dormir...Attend... 30 minutes ?! 30 minutes de comas ? Putain !
La panique vint à s'installer une nouvelle fois. J'étais où ?! Pouvais-je rejoindre la station à temps ?
Farfouillant dans mes poches à la recherche d'un filtre à air, ma stupidité revint à moi lorsque je me souvins que je n'avais pas prit de réserve... Et puis...Je vis le Saint Graal trôner sur les genoux de cette femme.

Dans un ultime espoir je tenta de l'attraper en avançant rapidement ma main dans sa direction.


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 29/06/2018
Jeu 19 Juil - 18:19
Bah si on avait oubliés que c'était l'automne, le temps était bien là pour nous le rappeler ! La nuit tombait presque aussi vite qu'en hiver, le froid devenait plus mordant et une fine pluie trempais tout à l'extérieur. Quelques gouttes filtraient même à travers ce qui restait du toit, faisant de minuscules flaques sur le parquet.

Au fur et à mesure que je la titillais du bout de ma botte couverte d'une croûte de boue séchée, ma petite captive semblait reprendre un semblant de vie. Elle grogna un instant et, revenant doucement à elle, ouvrit les yeux dans son masque.

-On est où ?

Ça ma belle, c'est une super bonne question... A ce propos, je me demandais si, à travers le caoutchouc et le verre de son aide respiratoire, elle l'était vraiment? De ce que je voyais au travers des vêtements qu'elle avait, elle était plutot bien roulée. Normale, si c'était une soldat, elle était relativement en forme. Mais de là à dire qu'elle était belle, aucune idée... Mhm, à voir ce qu'on pourrait en tirer...

- En sureté, pour le moment. Et ça le resteras tant que tu reste sage.

J'ai à peine le temps de finir ma phrase que cette tigresse tente de se jeter sur moi pour, visiblement, récupérer le filtre à air. Mais what? Qu'est ce qui va pas dans sa tête?
Alors qu'elle tend la main, c'est ma botte qu'elle rencontre. Appuyant sur sa face pour la renvoyer directement au sol, là où j'avoue, j'aimais bien la voir.

- Ça par exemple.. C'est tout le CONTRAIRE D’ÊTRE SAGE, BORDEL DE MERDE !!! Prenant le filtre à air dans la main, je le lève bien au dessus de ma tête. Si c'est ça que tu veux, t'a intérêt être vachement plus docile que ça, la pute du dessous, sinon, tu va t'étouffer dans ton propre sang, et y'auras du rôti pour le dîner !

Nan mais sérieux.. Et après, c'est nous, ceux du dessus, qui somme les sauvages? Ben merde.. Nous au moins, on respecte notre parole et on se tiens à carreaux quand notre survie en dépend. Survivre, y'a rien de plus important, et visiblement, ceux d'en bas on l'air de trop souvent l'oublier.

_________________
"Alors je vis que l’Agneau avait ouvert un des sceaux, et j’entendis l’un des quatre animaux qui disait d’une voix de tonnerre : Viens et vois. Je regardai donc, et je vis un cheval blanc, et celle qui était montée dessus avait un arc. Elle était la porteuse de la Foi, et apportait avec elle la Grâce du Seigneur, ainsi que la Foudre venu du Ciel."
6, 1-8, Apocalypse selon Preach

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Ven 20 Juil - 9:55
Premier Contact.




A combien de mètres étais-je de la station ? Une fuite était-elle possible ? Est-ce que j’allais pouvoir rentrer à temps ?
J’avais beau être un lieutenant haut gradé de la station, mes sentiments humains ne pouvaient me retirer cette peur panique de mourir dans de telles conditions. Et surtout aussi connement à cause d’une meuf qui semblait pire que percher.
Vous avez déjà vécu une suffocation vous ? Comme si vous vous noyez sans possibilité de respirer ? Et puis au bout de 30secondes, les yeux qui virent au rouge avec des amas de sang qui s’écoule de votre bouche ? Non je ne pense pas. Mais bon... Moi non plus je n’ai pas vécu ça…Par contre je l’ai vu lors d’exécution de criminel. Et putain….ça n’a rien de bien rapide comme mort.

-On est où ?
- En sureté, pour le moment. Et ça le resteras tant que tu restes sage.

Une solution…Vite…Une solution…Et c’est dans un élan de panique et d’idiotie que je tentai de me jeter sur le filtre à air de cette nana. Stupide Ellie…Stupide… Surtout lorsque je me mangea sa botte en pleine gueule me faisant repartir à mon point initial, allongée sur le sol. Un nouveau soupir rauque suite à la douleur de mon abdomen lorsqu’il vint à taper violemment le sol…Puis un recroquevillement sur moi-même. J’avais peur. J’avais mal. Et plus le temps passait plus je me rendais à l’évidence. J’étais foutue. Car oui même si je récupérais ce filtre, qu’allait-il advenir de moi en revenant à la Station ? Depuis la mort de Père, Jake est devenu complètement fou. Je ne sais pas ce qui lui prend… Je ne pense pas qu’il serait capable de me faire du mal mais…Irais-je en cellule ? Si ce n’est pas lui qui m’y amène ça sera mon commandant…Et alors que je réfléchissais, j’entendais cette femme qui me parlait sans broncher, toussant suite à mes poumons qui semblaient être comprimés par cette cote qui me faisait un mal de chien.

- Ça par exemple.. C'est tout le CONTRAIRE D’ÊTRE SAGE, BORDEL DE MERDE !!!  Si c'est ça que tu veux, t'a intérêt être vachement plus docile que ça, la pute du dessous, sinon, tu vas t'étouffer dans ton propre sang, et y'auras du rôti pour le dîner !

Ouais. Je vais m’étouffer dans mon propre sang. Mourir comme une pauvre merde au milieu de ce monde complétement éclaté. Au moins je retrouverais père… Tiens c’est quoi ce nouveau sentiment maintenant ? La fatalité ?

Ma respiration était saccadée et très forte suite à tout ce chamboulement, je sentais même que les minutes affichée étaient très certainement erronée vu ma façon de ….

« ALERTE : Il vous reste…0 heures et…14 minutes à votre réserve d’air »

…Respirer…Ouais voilà c’est bien ce que je pensais…


- Qu’est ce…Qu’est-ce que tu veux de moi ?



lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 29/06/2018
Ven 20 Juil - 11:01
- Qu’est ce…Qu’est-ce que tu veux de moi ?


- En voilà une bonne question !
Un léger sourire torve retrousse la commissure de mes lèvre, dévoilant mes dents. Quand je la regardait comment ça, recroquevillée comme un animal blessé, respirant avec difficulté, un vrai sentiment de supériorité se dégagea de moi. En général, ceux du dessous qui se baladait seuls étaient sois suicidaire sois des unités d'élites qui ferait pâlir la Mort elle même. Mais là... J'avais plutôt l'impression de me trouver face à un chiot qui avait pas finit de téter sa mère...

Me relevant de mon fauteuil pourrit mais confortable, je fait le tour de ma petite captive en faisant sauter le filtre à air dans le creux de ma main. Je faisais de grand pas lent et mesuré, dont le bruit sur le parquet ressemblait à un sombre tambour mortuaire. *Boum*, *Boum*, *Boum*..
Finalement, je viens me poser contre la cheminée, le coude sur le linteau de pierre, posant un regard désabusé sur les photo vieillies et à peine reconnaissable posées dessus.

- Tu vois... l'idée de base, c'était que je te tue, que je t'arrache la peau et enfin que je te bouffe. Mais forcément, je devrais porter tout ce bordel toute seule ! Et comme j'aime pas trop me fatiguer avant l'hiver, c'est toi qui va faire mes courses ! Comme ça, tout le monde est content.. Moi, j'ai de quoi passer un bon mois d'hiver, et toi, tu vivra assez longtemps pour raconter à tes petits copains d'en dessous que t'a croisée une Irradiée et que tu as survécu.

Après lui avoir lâché ça en tout simplicité, je coule un regard de travers emplis de fierté, comme si j'étais encore biens gentille de lui laisser le choix, et une offre aussi "généreuse". Remarque.. Dans un sens, ouais, j'étais une vraie Sainte de le lui permettre...
Voyant que visiblement, mes penchants cannibales la plongeait dans un stupeur muette, je dû en remettre une couche, sinon on allais y passer la nuit.

- Allo?? Tu crois que t'a le temps de peser le pour et le contre là? Il dois te rester... quoi? 15? 20min sur ton filtre de merde? Alors laisse tombée la philo et répond ! D'un geste rapide, je me penche pour sortir mon couteau de ma botte droite - Tu sais.. Quand je vois ce que t'a fait à ma super veste, je repense souvent à la première solution. J'en ai déjà tué pour moins que ça, alors estime toi chanceuse. Il va me falloir des mois pour m'en retrouver une aussi bien, et pour ravoir un col en mouton, je peux me brosser ! Je sais pas si t'es au courant, mais le Primark d'a coté à fermé y'a un siècle, pétasse !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Ven 20 Juil - 11:40
Premier Contact.




J’étais vraiment pitoyable à regarder. Si j’avais croisé une de mes recrues dans cette posture, je lui aurais même cloué une balle entre les deux yeux. Nous sommes censés être les protecteurs du peuple. Des personnes droites et prêtes à tout pour garder un minimum de dignité. Même dans la mort certaine. Mais là cette fois putain…Non je ne voulais pas mourir. Pas comme ça.

- Qu’est ce…Qu’est-ce que tu veux de moi ?
- En voilà une bonne question !

Le sourire de cette femme face à mon corps plus que déplorable me rendait malade. Si seulement tu m’avais pas péter la cote connasse…Je t’aurais brisé les deux jambes et surtout ta mâchoire histoire que t’arrêtes de fanfaronner comme une vulgaire moins que rien.

La regardant se lever de son fauteuil, mon regard ne lâchait pas chacun de ses mouvements. La main sur mon abdomen, je tentais de canaliser ma respiration pour gagner du temps.

« ALERTE : Il vous reste…0 heures et…13 minutes à votre réserve d’air »

Merde…Inspire et expire très lentement... Je baissais mon rythme cardiaque pour tenter de revenir à la normale. Avec de la chance ce foutu filtre arrêterais de baisser comme une flèche.
Chaque pas qu’elle effectuait autour de mon corps, me tétanisait un peu plus en venant même à sursauter par moment.
Ridicule Ellie Ridicule ! Ressaisit toi bordel !

Je voyais sa botte passer à quelques centimètres de mon visage. Qu’est-ce que je ne donnerais pas pour t’éclater les rotules. La. Maintenant. Tout de suite.

- Tu vois... l'idée de base, c'était que je te tue, que je t'arrache la peau et enfin que je te bouffe. Mais forcément, je devrais porter tout ce bordel toute seule ! Et comme j'aime pas trop me fatiguer avant l'hiver, c'est toi qui va faire mes courses ! Comme ça, tout le monde est content.. Moi, j'ai de quoi passer un bon mois d'hiver, et toi, tu vivra assez longtemps pour raconter à tes petits copains d'en dessous que t'a croisée une Irradiée et que tu as survécu.

Elle venait de s’adosser sur le rebord de la cheminée. Son arrogance m’énervait au plus haut point. Elle a cru que j’étais son clebs ou quoi ? Pourtant quelque chose me choquait dans son discours. Etait-ce le fait de me bouffer ou le fait de faire ses courses ?
Son regard et sa façon de parler me glaçait littéralement le sang. Partagée entre douleur et tétanie, je commençais à me dire que la mort n’était pas si mal. Ma position était une réelle honte pour mon clan…

Bon réfléchis Ellie…Réflechis…

- Allo?? Tu crois que t'a le temps de peser le pour et le contre là? Il dois te rester... quoi? 15? 20min sur ton filtre de merde? Alors laisse tombée la philo et répond ! Tu sais.. Quand je vois ce que t'a fait à ma super veste, je repense souvent à la première solution. J'en ai déjà tué pour moins que ça, alors estime toi chanceuse. Il va me falloir des mois pour m'en retrouver une aussi bien, et pour ravoir un col en mouton, je peux me brosser ! Je sais pas si t'es au courant, mais le Primark d'a coté à fermé y'a un siècle, pétasse !

Son air supérieur de merde m’énervait, en venant même à serrer mes poings pour éviter de faire parler la rage qui émanait de mon être. Ouais bizarre hein ? D’etre mélangée entre la peur et la rage…Très certainement la rage d’avoir été aussi conne au point de mal juger la force de mon ennemie…

Prenant le peu de voix qu’il me restait, je lâchais donc dans un murmure

- Ok….Ok…Qu’est ce que tu veux que je fasse exactement ?

T’as vraiment crue que j’étais en état de porter quelque chose là ? Ma tête me fait un putain de mal de crane. Mon poignet me brule. Et je tiens à peine debout. Pfff pathétique… Mais faisons genre que tout vas bien histoire d’avoir un peu de répit…




lumos maxima

_________________


You gotta be there for me tooHope is like the sun, which, as we journey toward it, casts the shadow of our burden behind us.
Ellie Wicklow

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 29/06/2018
Ven 20 Juil - 12:10
- Ok….Ok…Qu’est ce que tu veux que je fasse exactement ?

Ma parole qu'elle est conne... Je lui fait un monologue sur ce que je veut qu'elle fasse, et elle, ça rentre par une oreille pour ressortir par l'autre. Mais entre les deux: peanut ! Remarque.. Si elle veut perdre du temps, c'est son souci. C'est pas moi qui dois regarder ma montre à chaque fois que je vois le ciel.

Pour l'emmerder, je prend l'air de quelqu'un qui aurais perdu quelque chose. Je regarde en l'air, derrière moi.. Finalement, je me met l'auriculaire dans l'oreille pour me la débouchée.

- C'est moi ou y'a un sacrée écho ici? Aaaahnn... Mais non ! C'EST JUSTE TOI QUI EST CONNE COMME UNE PLANCHE !! Alors visiblement, vu que tu as un blurp à la place du ciboulot, on va faire encore plus simple pour la demeurée de service ! Toi prendre sac et porter ça. Sinon, toi mourir car pas respirer. Tu me dit si je vais trop vite hein? Ensuite, toi partir dans métro et moi plus jamais voir ta gueule.. C'est bon là? Sinon, à part te le graver sur la peau à coup de shlass, j'ai plus d'idée...

Comète, ne la bouffe pas.. Non non, la bouffe pas.. Garde ton calme, malgré le fait qu'elle sois con comme une balle. Sérieux, si ça, c'est l'élite de l'Union, va falloir en causer à Preach. A ce train là, on les rases, on rases les autres dont le nom à la con me reviens jamais et on est peinards pendant plusieurs siècles..

_________________
"Alors je vis que l’Agneau avait ouvert un des sceaux, et j’entendis l’un des quatre animaux qui disait d’une voix de tonnerre : Viens et vois. Je regardai donc, et je vis un cheval blanc, et celle qui était montée dessus avait un arc. Elle était la porteuse de la Foi, et apportait avec elle la Grâce du Seigneur, ainsi que la Foudre venu du Ciel."
6, 1-8, Apocalypse selon Preach

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Ven 20 Juil - 12:29
Premier Contact.




Et voilà qu’elle me prenait pour une débile maintenant ? C’est quoi son délire de faire le show là ? T’as tellement de la chance que je sois au sol ma grande…Si un jour je te retrouve je vais t’apprendre la politesse !

- C'est moi ou y'a un sacrée écho ici? Aaaahnn... Mais non ! C'EST JUSTE TOI QUI EST CONNE COMME UNE PLANCHE !! Alors visiblement, vu que tu as un blurp à la place du ciboulot, on va faire encore plus simple pour la demeurée de service ! Toi prendre sac et porter ça. Sinon, toi mourir car pas respirer. Tu me dit si je vais trop vite hein? Ensuite, toi partir dans métro et moi plus jamais voir ta gueule.. C'est bon là? Sinon, à part te le graver sur la peau à coup de shlass, j'ai plus d'idée...

Ouais ya pas idée…Si un jour je te retrouve toi…Je vais t’éclater la gueule sur le parvis puis te donner en pâture au Razz.
Des scénarios de mort me traversaient dans la tête. Je la voyais s’immoler dans la forêt voisine. Se faire éclater la gueule à coup de hammer. Lui arracher la peau et la laisser au milieu d’une prairie ensoleillée…
Au final je ne sais pas qui est la plus conne ici...Réfléchis bien…Si tu me laisses vivante…Tu cours à ta perte ma ptite…

Grimaçant tout en lâchant un léger grognement, je tentai vainement et avec beaucoup de mal à me redresser. Prenant appui sur la pile de boite de conserve qui trônait à quelques centimètre de moi, je gardais une main proche de ma cote comme si je tentais de la garder en place.
Bon c’est bien t’as déjà réussi à te redresser sur tes genou…T’as fait la moitié du chemin…

Agrippant ensuite avec mon autre main le rebord du fauteuil, je me hissai par la force de mes bras en position debout.
Un nouveau soupir rauque suite à la douleur l’abdomen, le corps se balançait de gauche à droite suite à un manque d’appui dut à ma tête qui me faisait un mal de chien.
Je restai proche du fauteuil en cas de chute, mettant la paume de ma main contre le rebord de ce dernier.

« ALERTE : Il vous reste…0 heures et…10 minutes à votre réserve d’air »

-Ok… ok… Donne-moi juste le filtre à air et je fais ce que tu veux…

D'un ton las, je mis une main en avant afin qu’elle me lance ma chance de rédemption.
J’imaginais toutes les scènes possible et inimaginable de retournement de situation pour la faire souffrir comme jamais… Mais pour l’instant je ne faisais rien si ce n’est imaginer. Je DEVAIS vivre. Je VOULAIS vivre. Il le fallait.




lumos maxima

_________________


You gotta be there for me tooHope is like the sun, which, as we journey toward it, casts the shadow of our burden behind us.
Ellie Wicklow

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 29/06/2018
Ven 20 Juil - 19:18
-Ok… ok… Donne-moi juste le filtre à air et je fais ce que tu veux…

C'est fou comme tout ce qui vit se ressemble... La plupart ne se laisse pas faire, veulent être indépendant et vivre selon leurs règles. Mais dès qu'on resserre l'étreinte, qu'on les étouffes un peu, qu'on menace de souffler la petite bougie qui les maintiens en vie alors là.. Là soudainement, on a à faire à une docilité à toute épreuve. La vie est, en soi, si prévisible...

- Brave bêbête... Oh ! Et s'il te viendrais l'idée merdique de faire un truc très con, oublie pas que j'ai tes armes et que.. Je n'en ai pas besoin pour te mettre au sol, ton poignet devrais te le rappeler. Visiblement, elle n'avais toujours pas compris d'où lui venais sa brûlure et c'est avec un petit clin d'oeil que je finis ma phrase.

Avant de lui lancer le très précieux filtre à air, je commence déjà à me recharger, au cas où elle aurais l'idée de se rebeller. Mais là, finit les avertissement. Si elle me touche, ça seras une dose létale que je lui sert en dessert. Enfin, d'ici quelques minutes...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sauter vers :