Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Ven 20 Juil - 20:08
Premier Contact.




-Ok… ok… Donne-moi juste le filtre à air et je fais ce que tu veux…

Et voilà que je me mettais à supplier cette nana. Pitoyable Ellie…Tu es putain de pitoyable….
Père ne serait pas fier de moi s’il me voyait à cet instant précis.
Maintenant debout proche de ce fauteuil, je faisais peine à voir. On pouvait même dire que la motivation de vivre avait quitté mon corps, attendant juste que mon bourreau me laisse un instant supplémentaire de vie.

- Brave bêbête... Oh ! Et s'il te viendrais l'idée merdique de faire un truc très con, oublie pas que j'ai tes armes et que.. Je n'en ai pas besoin pour te mettre au sol, ton poignet devrais te le rappeler.

Attrapant au vol le filtre à air que cette nana venait de me lancer, je ne pris pas compte de suite de ce qu’elle venait de me dire, me contentant de m’assoir rapidement sur le fauteuil avant de commencer à faire mon changement de filtre.
Une grosse inspiration. Un petit clic sur le bouton permettant d’expulser le filtre terminé. Un enclenchement en mettant le nouveau. Un bruit d’activation. Une expiration…

«Il vous reste…2 heures et…0 minutes à votre réserve d’air »

Putain…Amen…. Pensais-je dans un long soupir qui me redonna une espérance de survie à ce bordel sans nom. Remettant une de mes mains sur mon ventre, je pris quelques secondes de soulagement en oubliant totalement mon ennemie…Et puis…Mon cerveau se réactiva en même temps que ce filtre à air apparement…
« Je n'en ai pas besoin pour te mettre au sol, ton poignet devrais te le rappeler »

Un silence…Un frisson…Puis mon poignet que je remis proche de mon visage me rappelant cette brulure, avant de le refaire tomber sur ma cuisse droite.
Remettant mon regard dans celui de cette nana, tout commençait à s’imbriquer dans ma tête. Mélangée entre l’incompréhension et la panique je venais de comprendre…Enfin tout du moins qu’à moitié…Les irradiés avaient des sortes de…Capacités lié à l’électricité ?

-Que…Quoi ? Comment c’est possible ? C’est toi qui m’as fait ça ?!




lumos maxima

_________________


You gotta be there for me tooHope is like the sun, which, as we journey toward it, casts the shadow of our burden behind us.
Ellie Wicklow

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 29/06/2018
Mar 24 Juil - 16:42
Petit à petit, la lumière semblait emplir l'esprit de ma sympathique prisonnière. Elle avait mis du temps avant de comprendre que le Divin m'avait béni de sa Grâce, transformant mon corps en réacteur atomique portatif. C'était ma fierté, et celle de Preach aussi.
Ce don m'avait offert une utilité à notre communauté, un moyen de me défendre et surtout, la légitimité d'être une élue parmi les hommes.

Avec un grand sourire, et parce que j'ai un humour douteux, je récupère une ampoule encore intacte parmi le lot de butin en tout genre que j'avais récupéré. Prenant la douille entre deux doigts et, la plaçant au dessus de ma tête, l'allume comme d'un rien. Un des premiers tours de "passe-passe" que j'avais appris.

- Ding ding ding, on dirais qu'on en a une qui à enfin trouvé la solution de l'énigme ! Je te félicite !

Gloussant d'un petite rire cristallin, je balance ce petit globe de verre derrière moi avant qu'il se brise. Bien évidemment, il s'éteins à peine à t'il quitté mes doigts. Prenant un large sac de voyage trouvé dans un reste de chambre à l'étage, je le jette aux pieds de ma porteuse.

- Aller hop l'hérétique, on se met au boulot. Je te rappel que ton temps est compté...

_________________
"Alors je vis que l’Agneau avait ouvert un des sceaux, et j’entendis l’un des quatre animaux qui disait d’une voix de tonnerre : Viens et vois. Je regardai donc, et je vis un cheval blanc, et celle qui était montée dessus avait un arc. Elle était la porteuse de la Foi, et apportait avec elle la Grâce du Seigneur, ainsi que la Foudre venu du Ciel."
6, 1-8, Apocalypse selon Preach

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Mar 24 Juil - 17:39
Premier Contact.




Plus les secondes passaient, plus tout s’imbriquait dans ma tête. J’étais en train de comprendre.  Les irradiés semblaient avoir des capacités liés à l’électricité…Ou alors ce n’était qu’elle ? Pourquoi personne n’avait découvert cette chose plus tôt ?

Elle avait un sourire qui me fit frissonner une nouvelle fois, me contentant de la regarder totalement pétrifié à l’idée que nous ne connaissions finalement rien de cette espèce vivant sur le monde du dessus.

- Ding ding ding, on dirais qu'on en a une qui à enfin trouvé la solution de l'énigme ! Je te félicite !

Lorsque je la vis mettre cette ampoule au-dessus de sa tête et la faire fonctionner avec la force de ses doigts, je ne fis qu’entrouvrir la bouche complétement paumée face à ce qu’il était en train de se passer. C’est les radiations qui avaient causés ce bordel sur terre ? Putain…
Encore assise sur ce fauteuil, je sursautai lorsqu’elle jeta l’ampoule en arrière. A croire que j’avais peur qu’elle me réattaque avec une attaque fatal foudre façon Pikachu encore. Pathétique Ellie. PATHETIQUE.

Son rire me donnait la nausée. Il me tardait tellement que le Karma s’occupe de son cas. Si seulement je pouvais….Ouais non…Pas tout de suite Ellie…

Soupirant me contentant d’agripper mes cuisses avec la poigne de mes mains histoire de calmer mon envie de vengeance et ma panique suite à cette nouvelle infos sur les irradiés, je fixai le sac qu’elle venait de me lancer à mes pieds. Qu’est-ce que j’aime avoir ce rôle de sous merde ! Merci ! Merci !

- Aller hop l'hérétique, on se met au boulot. Je te rappel que ton temps est compté...

Un nouveau soupir, et c’est dans un silence de mort, que je me relevai de ce fauteuil, main contre l’une de mes cotes. Me laissant tomber au sol, genoux contre le parquet, j’attrapai le sac tout en commençant à remplir ce joyeux bordel qui trônait face à moi.

Qu’elle douce ironie du sort n’est-ce pas ? Moi…Qui ramasse MON butin et l’amène chez elle tel une vulgaire esclave ?

Je ne la fixais plus, me contentant de canaliser ma douleur en me focalisant sur ma tache.

-Et donc ? C’est quoi la suite de ton magnifique plan ingénieux ? M’amener à ta cachette avec tout ce bordel ? Puis me laisser partir ? T’as pas peur que je revienne te chercher en étant plus armée ? Je vous imaginais plus intelligents que ça les personnes du dessus…

*Putain tu fais quoi là ?!* Rien…C’est l’impulsivité et le courage qui parle là…
Je continuais à ranger mes conserves comme si le rien n’était.

-A moins que tu me mentes au final et que la conclusion de ta magnifique histoire c’est que je meurs ?

M’arrêtant dans ma tache, je lâchai simplement la conserve dans le sac sans bouger, retournant ma tête en direction de cette connasse.

-Tu sais qu’on pourrait aussi partager le butin…Comme ça tu me laisses partir…Et on ne parle de cette histoire à personne…Je risque de manquer à des personnes si tu me tues maintenant…ça serait …Dommage ? Qu’un raid commence suite à mon absence ? Ils savent ou je suis en ce moment…Et on est armés…Peut être même qu’ils sont déjà partis me chercher ? …

*Tu mens Ellie* Ouais mais ça elle ne le sait pas


lumos maxima

_________________


You gotta be there for me tooHope is like the sun, which, as we journey toward it, casts the shadow of our burden behind us.
Ellie Wicklow

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 29/06/2018
Mar 24 Juil - 18:29
Ce qui est amusant, c'est qu'une fois qu'une vie est au pied du mur, elle tente tout pour vivre. Et là, ont arrivait dans la phase du marchandage. Celle où, en voyant qu'aucune solution ne s'offre à toi, alors tu essaye de négocier avec son geolier pour un peu de clémence...

Mais, petite blonde des sous sols, rassure toi. Le salut est possible, même pour toi. Le Divin est prêt à t'accueillir dans sa Grâce quand tu seras prête à l'accepter en ton coeur. Mais c'est loin d'être encore le cas pour toi... Le chemin de la Rédemption est encore long, et il vient tout juste de commencer avec la main que je t'ai tendue...

Je la laisse terminer ses petits monologues, autant de tentative désespérées pour attirer sur elle un pardon qui lui serais déjà accordé.

- Si je devais te tuer, je ne me serais pas embêter à te donner du temps de vie supplémentaire. Vois-tu, toi aussi tu aurais pu me tuer, mais tu ne l'a pas fait. Alors, c'est un signe. Simplement, le Très Haut à un plan pour toi, comme pour nous tous. Tu n'a beau pas être une Elue, je suis persuadée que tu as ta place.

Après tout, c'est vrai. Si j'étais moi même encore en vie, ce n'est pas grâce à la chance, mais parce que le Divin en avait décidé ainsi. Alors, je sut. Je sut que cette fille du dessous méritait Sa miséricorde, car elle avait un rôle à jouer.

- Pour te répondre, je vais pas t'amener directement dans ma petit cachette. Tu va finir à la Fosse, car notre Père voudra te voir et avoir une petite conversation avec toi. C'est lui qui décideras de ton sort, s'il est possible de te sauvée ou si tu devras rejoindre l'Éternel... Ensuite, si ton petit groupe de païens impie veut venir faire mumuse avec nous, je les y invites !

Pour souligner mes futurs propos, je frotte mon pouce et mon index l'un contre l'autre, ce qui provoque quelques étincelles bleutées et un crépitement électrique.

- Ils ont des balles et des explosifs, peut être plus de troupes mais nous... Nous sommes les Elus du Divin ! Une armée bénie par sa Grâce et ses Dons. Tu as pu voir une infime partie de ce dont je suis capable et... *ricane doucement* Je ne suis pas là plus puissante d'entre nou ! Avec notre Messie à nos côtés, je serais ravie de partir en Croisade contre impies du sous-sol !

_________________
"Alors je vis que l’Agneau avait ouvert un des sceaux, et j’entendis l’un des quatre animaux qui disait d’une voix de tonnerre : Viens et vois. Je regardai donc, et je vis un cheval blanc, et celle qui était montée dessus avait un arc. Elle était la porteuse de la Foi, et apportait avec elle la Grâce du Seigneur, ainsi que la Foudre venu du Ciel."
6, 1-8, Apocalypse selon Preach

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Mar 24 Juil - 19:11
Premier Contact.



Est-ce que je tentais de m’en sortir ? Oui. Est-ce que je faisais pitié ? Oui.
Plus mon débit de parole avançait, plus je sentais que mes dires n’auraient aucune influence sur elle.
Une sensation qui se confirma lorsque je l’entendis reprendre. Pourtant sa réponse m’emplit d’une incompréhension plus que totale…Elle parlait de quoi cette conne ? Redemption ? Des Elus ? L’Eternel ? Mais putain je suis tombée sur une allumée ou quoi ?

Me contentant de l’écouter en me demandant dans quel  bordel je m’étais foutue, elle répondit pourtant à une de mes questions sans le vouloir. Ok…Donc elle n’était pas la seule à avoir des capacités…Et n’était également pas la plus puissante…

Devais-je la croire ? Ouais apparemment…
Faisant tomber mes bras ballant le long de mes cuisses, j’essayais de m’imaginer ce qui m’attendait. Une secte ? Un camp de drogués ? Peut-être les deux tu me diras…

- La quoi ? La Fosse ? Ton Père ?
*se met à rigoler nerveusement* Tu vas pas me faire croire que vous êtes tous aussi détraqués que toi à la surface ?!

Je la voyais faire mumuse avec son électricité au bout des doigts. Fallait vraiment que je la joue fine si je voulais m’en sortir cette fois…Après tout et si je m’en sors…Des informations sur les irradiés m’aideront peut être à minimiser mon cas pour mon affront à l’Union.
L’empêchant de reprendre, je me remis ensuite à bouger en raclant ma gorge. Continuant de remplir le sac en tentant de faire amie amie avec elle.

- Ok et donc ? Vous êtes combien dans ce magnifique endroit ? Tu n’es donc pas la seule à avoir des capacités ?




lumos maxima

_________________


You gotta be there for me tooHope is like the sun, which, as we journey toward it, casts the shadow of our burden behind us.
Ellie Wicklow

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 29/06/2018
Mer 25 Juil - 0:08
- La quoi ? La Fosse ? Ton Père ? *se met à rigoler nerveusement* Tu vas pas me faire croire que vous êtes tous aussi détraqués que toi à la surface ?!

Et la voilà qui commence à blasphémer... Mais ce n'est rien. J'avais quelques doutes, mais désormais, je sais que la venue de cette jeune femme à la surface était un test. Dieu me mettais à l'épreuve, afin de voir si j'étais digne d'être une de ses élues. Oh Père, comme j'aimerais que tu puisse me voir à cette instant, que tu sois fier de moi. Car lorsqu'on te blesse, il suffit de tendre l'autre joue... et la main à ton prochain.

- Ok et donc ? Vous êtes combien dans ce magnifique endroit ? Tu n’es donc pas la seule à avoir des capacités ?

Un petit gloussement introduis ma réponse. Comme si j'allais tout raconter à la première venue...
- "Mon nom est Légion, car nous sommes nombreux". Bien sur que je ne suis pas là seule à avoir été sacrée de Sa bénédiction. Ni la seule a avoir ouvert les yeux. Tu as des doutes, des incertitudes... C'est normal. Car toi et tout ceux du dessous se sont détournée de la voie. Mais n'ai crainte, j'ai grand espoir que tu marche à nouveau dans Sa lumière. Ai confiance, notre Père t'expliqueras tout.

Je lui offre un sourire rassurant, c'était tout ce que je pouvais faire pour elle pour le moment. Quoi que.. Ayant toujours ma sacoche en bandoulière, qui contenait ses armes, j'y conservais aussi une seringue ou deux de Grâce. Dès qu'elle aurais le dos tournée, je comptais bien lui coller, afin d'être certaine que, si elle s'enfuit, notre petite brebis égarée revienne d'elle même au sein du troupeau...

Il y avait encore un coin du chalet que je n'avais pas eu le temps de fouiller, et c'était la cave. Maintenant que la demoiselle était occupée, j'allais la laisser un instant seule. C'était son test à elle, et je ne doutais pas qu'elle reste bien sagement à sa place.

- Je vais finir de fouiller cet endroit. Un dernier conseil ma jolie. Il fait nuit, tu ne sais pas exactement où tu es et tu es désarmée, avec une réserve d'air limitée. Crois moi, t'enfuir à l'aveuglette est une très mauvaise idée...

Et c'est avec un dernier petit éclat de rire que je pris la direction de l'escalier pour m'enfoncer dans les ténèbres du sous-sol...

_________________
"Alors je vis que l’Agneau avait ouvert un des sceaux, et j’entendis l’un des quatre animaux qui disait d’une voix de tonnerre : Viens et vois. Je regardai donc, et je vis un cheval blanc, et celle qui était montée dessus avait un arc. Elle était la porteuse de la Foi, et apportait avec elle la Grâce du Seigneur, ainsi que la Foudre venu du Ciel."
6, 1-8, Apocalypse selon Preach

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Mer 25 Juil - 1:24
Premier Contact.



J’essayais de gagner du temps. Beaucoup de temps. Chose un peu stupide en soit d’ailleurs quand on sait que mon filtre à air n’est pas infini. Mais j’avais besoin de savoir qui elle était. Ou plutôt qui ils étaient tous.

"Mon nom est Légion, car nous sommes nombreux"


Voilà la première phrase qu’elle me sortit avant de passer à un monologue incompréhensible…Cette femme qui paraissait pourtant si douce de visage… Elle allait l'air être complètement perdue dans son délire de fanatique. Il ne me semblait pas avoir entendu ce genre de comportement par les scientifiques lorsque nous avions réussi à en pécher quelques-uns autre fois… Après…Etais-ce seulement elle qui n’était jamais redescendu de son trip ? Ou il se passait réellement quelque chose de louche à la surface ?

Je la vis me sourire…Instinctivement je lui souris également pour faire bonne figure. Encore une action stupide vu que j’avais un masque mais bon…On va dire que la panique fait bien son travail ?

- Je vais finir de fouiller cet endroit. Un dernier conseil ma jolie. Il fait nuit, tu ne sais pas exactement où tu es et tu es désarmée, avec une réserve d'air limitée. Crois moi, t'enfuir à l'aveuglette est une très mauvaise idée...


Lorsque cette femme vint à prononcer cette fin de phrase dans un rire, je ne pus m’empêcher d’arrêter mon action, totalement paumée par ce comportement illogique. Elle me laissait toute seule maintenant ?

«Il vous reste…1 heures et…50 minutes à votre réserve d’air »

Ok…Réflechis Ellie reflechis…Du moins essaie de bien le faire, car là t’as le don pour te foutre connement dans la merde. Lorsque j’entendis ses bruits de pas quitter la pièce pour rejoindre le sous-sol, je m’arrêta net dans ma tache. Me contentant de lever ma tête et inspecter les lieux tout en remettant une main proche de mon abdomen suite à cette douleur incessante.

Bon…dans un sens elle marque un point la folle…Si je pars maintenant…Je risque la mort…Je ne sais même pas où je suis…Mais si je reste…La mort aussi m’attend… PUTAIN ! Merde !

Soupirant tout en réfléchissant à la meilleure option à faire, je me mis à me lever dans un bruit presque inaudible. Si je voulais tenter cette deuxième option il fallait que je trouve une arme…Pour elle ou tout du moins les mutants que je trouverai potentiellement à l’extérieur.
Un pas…Deux pas…Puis un petit craquement de parquet. Putain c’est vrai que j’étais dans une vieille maison à la con ! Ne faisant plus un mouvement, j’analysai une nouvelle fois la pièce autour de moi.
Des conserves ? Ouais en mode projectile ça se tente…Mais bon…
La lanière du sac à dos ? Ouais pour un étranglement sur elle c’est top mais putain faut que j’évite tout contact si je ne veux pas terminer griller !

Et puis là…Je vis finalement le saint graal qui se trouvait à seulement quelques mètres de moi. Un tison ! A côté de la cheminée. Avançant sans un bruit tout en évitant les zones craquantes du parquet, j’arrivai rapidement proche de ma future arme. L’empoignant de mes deux mains, je finis finalement par me cacher contre le mur proche de la porte, prête à taper avec.

« Allez viens salope…J’tattend…Et c’est pas avec ça que tu vas pouvoir m’électrocuter… »

Ma respiration était saccadée. J’avais envie que tout se termine putain. Un petit rapport, une irradié et un bon café pour terminer la journée ! Bordel de merde !



lumos maxima

_________________


You gotta be there for me tooHope is like the sun, which, as we journey toward it, casts the shadow of our burden behind us.
Ellie Wicklow

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 29/06/2018
Mer 25 Juil - 2:30
Les escaliers branlants craquaient sous mes pas pourtant légers. Des toiles d'araignées épaisses et diaphane occupaient de grands pans en travers du chemin. Avec prudence, je sortie un vieux briquet pas mal cabossé pour m'éclairer en évitant bien de foutre le feu aux toiles et... toute la foutue baraque au passage !

Une fois mes yeux habitués à la pénombre, je peux voir que la plupart de la cave est occupée par des étagères remplies de bocaux. En regardant un peu plus ce qu'ils contenaient, je me disait que même si je crevais la dalle au milieux d'un désert je n'oserais jamais avaler ce qu'il restait dedans... A la base, j'étais presque sûre que c'étais comestible, y'a 50ans !

Pourtant, quelques mètre plus loin, je pu voir le vrai trésor de ce cabanon de chasse: Derrière une grille en ferraille accrochée au mur, un magnifique arc à poulies conçu pour la chasse au gros gibier n'attendais visiblement que moi. Couvert de toiles semblable à du coton, on voyait pourtant bien la couleur camouflage de son corps métallique. Pourtant, je déchante vite car un énorme cadenas qui m'en bloquais l'accès...

Regardant vite fait les gonds qui tenait les grilles au mur, je vis que le bois était pourris et le fer rouillé.. Sans trop de difficulté, j'arrive à l'arracher du mur et à m'emparer de son précieux trésor. En farfouillant un peu, je trouve le carquois qui allais avec, sous une très épaisse couche de poussière. Mhm, une dizaine de flèches. C'est toujours ça de pris.

Je reprend donc le chemin du rez-de-chaussé, je n'eu aucun soupçon de ce qui m'y attendais. A peine ai-je franchi la porte que je senti un profond coup porté au poitrail, près du coeur. Mes poumons se vidèrent entièrement et j'ouvrais grand mes yeux émeraudes, surprise.
En baissant mon regard, je vie du coup une longue tige de métal pointue enfoncée en moi, tenue à l'autre bout par ma petite prisonnière.

Titubant un peu sous le coup, je recule de quelque pas, avant d'arracher le "pieux" de mon torse.
Toussant un peu, je lâche un sourire sans me départir de mon air ahurie. Pourtant, nulle douleur lancinante. Pas de tâche de sang qui s'agrandit sur mon vêtement. Seulement ma main sortant de la doublure de ma veste un petite livre bleu, percé en son centre. Mon air surpris n'étais pas dû à l'attaque, mais au fait que la bible écrit par mon frère m'avait sauvé la vie.

- D-Dieu... M'a sauvé du coup de l'impie. Tu vois? Ta lance à transpercé la Parole de Preach ! Je suis son élue, et je ne craint aucun mal !

_________________
"Alors je vis que l’Agneau avait ouvert un des sceaux, et j’entendis l’un des quatre animaux qui disait d’une voix de tonnerre : Viens et vois. Je regardai donc, et je vis un cheval blanc, et celle qui était montée dessus avait un arc. Elle était la porteuse de la Foi, et apportait avec elle la Grâce du Seigneur, ainsi que la Foudre venu du Ciel."
6, 1-8, Apocalypse selon Preach

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Mer 25 Juil - 2:52
Premier Contact.


Allez Ellie ! Tu te concentre cette fois bordel !
Faisant abstraction de la douleur le temps de ces quelques secondes qui seraient decisive à ma survie, j’entendis finalement les bruits de pas de cette femme revenir vers moi. Les battements de mon cœur s’accéléraient. Je n’avais pas le droit à l’erreur cette fois. Me mettant en position d’attaque, le tison en l’air, j’attendais ma proie.

Une proie qui ne tarda pas à arriver lorsque j’entraperçue le bout de ses pied pénétrer dans la salle. Ne perdant pas de temps et dans un cri rauque, je canalisa le peu de force qu’il me restait dans ce tison, lui faisant rentrer en plein dans le cœur le bout pointu de ce dernier.

-Jtai eu !

Ouais jt’ai eu connasse ! Voila bien la première emotion qui m’envahissa lorsque je la vis tituber en reculant de quelques pas. Bon bah voilà Ellie. C’était pas si compliqué ! Pensais-je en souriant d’un air narquois. Pourtant…Et ouais pourtant…Putain. Mon sourire se transforma vite en un visage de frayeur lorsque je la vis arracher le pieux sans réelles souffrance. Yavait même pas de sang qui sortait de son corps.
J’avais réellement plus de force ou elle était immortelle ?!

Et puis…Je compris…

La vision de cette bible trouée qu’elle sortit de sa veste, sonna en moi comme un arrêt de mort. Si tu existes Dieu …Pourquoi ? Pourquoi moi ?
Le souffle coupé par cet ascenseur émotionnel, je la regardai sans broncher avant de finalement faire plusieurs pas en arrière complétement apeurée. C’est quoi ce délire bordel ?! Qu’elles étaient les probabilités que cette chose se produise ?!

Lorsque je recula, j’en vint à oublier le sac que je remplissais quelques minutes plus tôt au point que je tombai en arrière lorsque mes pieds le touchèrent. Me retrouvant fesses au sol à nouveau, les mains en arrière pour que je ne me retrouve pas allongée, j’étais en pleine tétanie.

-Comment ?! C’est impossible !

Le visage totalement écarquillé, je ne savais plus quoi faire ou comment agir. Ma respiration s’intensifiait une nouvelle fois. J’avais le souffle court.

- D-Dieu... M'a sauvé du coup de l'impie. Tu vois? Ta lance à transpercé la Parole de Preach ! Je suis son élue, et je ne crains aucun mal !





lumos maxima

_________________


You gotta be there for me tooHope is like the sun, which, as we journey toward it, casts the shadow of our burden behind us.
Ellie Wicklow

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 29/06/2018
Mer 25 Juil - 4:29
- Comment ?! C’est impossible !

Avec un regard presque maternalisme, je regarde cette enfant du seigneur se... Ah bah oui, se vautrer lamentablement. Je la regardais là, impuissante, vulnérable, ébahie devant l'oeuvre du Tout-Puissant qui protège sa fidèle servante.

C'était le moment idéal pour la toucher de sa Grâce et s'assurer de sa futur fidélité à la Communauté.
Tout en gardant mon sourire le plus doux possible, je laisse tomber l'arc sur le planché en mauvais état et glisse ma main dans l'ouverture de ma sacoche pour récupérer une des seringues.
Doucement, je m'approche d'elle alors qu'elle reste étendue au sol effarée, refusant le miracle et me regardant comme si j'étais une revenante.

D'un pas aussi léger qu'un souffle de vent, je me rapproche d'elle, le livre tendu vers elle.
- Et pourtant.. Tu as tenté de m'abattre et Dieu ne t'a pas laissé faire. N'est-ce pas là le signe que tu attendais? La preuve qu'en effet, je suis son Élue sur cette terre?

Arrivée à sa hauteur, je pose un genou au sol pour pouvoir la regarder dans les yeux. Posant la bible qui renfermait la parole de mon frère entre ses pages sur ses genoux, je prend doucement sa joue dans ma main pour fixer mon regard dans le sien.

- Et je ne suis pas la seule. Mon frère, Preach, il est le prophète qu'Il a envoyé parmi les hommes. Ce livre contient sa Parole, qui sont là pour nous guider. Tu ne comprend pas encore, mais bientot... Alors que je lui parlais et que j'endormais sa méfiance, la main qui dissimulait la seringue s'approchait d'elle. Alors que je m'approchais encore plus afin d'enlacer, je plante l'aiguille dans l'épaule en lui injectant toute la dose de Grâce.

Certes, elle couina sous l'effet de la surprise et du pincement de l'aiguille, mais je n'y fit pas attention. Je la serrais juste un peu plus contre moi, attendant que le cocktail hallucinogène lui monde à la tête.

- Chhh.. Chh.. Laisse toi faire.. Laisse toi imprégnée par Sa Grâce...

_________________
"Alors je vis que l’Agneau avait ouvert un des sceaux, et j’entendis l’un des quatre animaux qui disait d’une voix de tonnerre : Viens et vois. Je regardai donc, et je vis un cheval blanc, et celle qui était montée dessus avait un arc. Elle était la porteuse de la Foi, et apportait avec elle la Grâce du Seigneur, ainsi que la Foudre venu du Ciel."
6, 1-8, Apocalypse selon Preach

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Mer 25 Juil - 10:53
Premier Contact.




J’étais effondrée au sol. Complètement apeurée par ce qui semblait être une femme avec un Karma totalement hallucinant….Ouais Hallucinant ou hallucinée…C’était le cas de le dire… Les mains en arrière et genoux trônant le long de ce sac qui avait entrainé ma chute, j’attendais ma sentence.  Une mort lente ? Une mort douloureuse ? Une électrocution ?

Et puis finalement…Elle se mit à marcher en ma direction. La regardant de toute part, je sentais mon cœur s’emballer à nouveau, agrippant fermement un bout de parquet rehaussé tout en serrant les dents. Ok…L’électrocution…

- Et pourtant.. Tu as tenté de m'abattre et Dieu ne t'a pas laissé faire. N'est-ce pas là le signe que tu attendais? La preuve qu'en effet, je suis son Élue sur cette terre?

Elle était maintenant à quelque centimètres de moi, genou au sol tout en regardant à travers mon masque. Pouvait-elle me voir ? Pouvait-elle voir la frayeur dans laquelle j’étais ? Tentant de me calmer, je fus prise d’un sursaut lorsque sa main entra en contact avec ma joue. Je craignais une électrocution et pourtant…Se fut tout autre…Juste une douce caresse qui pour une raison inconnue, calma quelque peu mon rythme cardiaque.

Elle venait de poser sa bible sur mon genou. La regardant puis remettant mon regard en elle, je l’entendis reprendre.

- Et je ne suis pas la seule. Mon frère, Preach, il est le prophète qu'Il a envoyé parmi les hommes. Ce livre contient sa Parole, qui sont là pour nous guider. Tu ne comprend pas encore, mais bientot...

Sa voix était d’une douceur déconcertante… Totalement plongée dans ce qu’elle me racontait, elle me parlait de son frère…Preach ? Et puis…D’une manière que je ne vis pourtant pas venir, je sentis son venin de serpent envouteur faire son travail lorsque je ressentis une piqure me taper dans l’épaule. Sursautant tout en couinant dans un effet de surprise, je tenta de me retirer l’aiguille d’un mouvement d’épaule…En vint…

- Chhh.. Chh.. Laisse toi faire.. Laisse toi imprégnée par Sa Grâce...

Elle venait de faire quoi putain ?! Son étreinte se resserrait contre moi à tel point que je n’arrivais plus à bouger, tentant tout de même quelques débattements d’épaules. Ma tête était à quelques centimètres de son cou. Une tête que je sentais au fil des secondes de plus en plus lourde pour une raison inconnu, venant en même à tituber quelques peu avant de finalement lâcher une profonde expiration en faisant tomber ma tête sur le long de son épaule quelques secondes.

Passant d’une phase d’angoisse à une phase de détente absolue, je ne comprenais pas réellement ce qu’il se passait.

- Que…Qu’est ce qui se passe je me sens…

Et puis je n’eus le temps de finir ma phrase quand dans un éclair, je sentis mon âme quitter mon corps dans un bien-être plus que déconcertant. Je n’avais plus mal. Je n’avais plus peur. J’entendais simplement le doux bruit du vide autour de moi, qui me fit tomber doucement en arrière, me retrouvant dos au sol et bras sur le côté. Au moins elle pourrait rire de moi…j’avais la position de Jésus en pleine crucifixion.

Je ne m’étais jamais sentie aussi légère. Même mon regard avait changé, me faisant rentrer peu à peu dans une béatitude de bonheur. Plus rien n’avait d’importance, j’en oubliais même peu à peu la présence de cette femme serpent à mes côtés
Les yeux semi clos, je fixais le plafond. Il était paisible et les lumières qui en dégageaient étaient d’une douceur qui me rassura encore un peu plus. J’étais fatiguée ? Non…Juste stone… Plus rien n’avait d’importance pour moi. Même pas la mort. Même pas cette femme. Juste le moment comptait. Et plus les secondes passaient, plus je sentais ma conscience partir en fumée. J’avais des palpitations en plein cœur. C’était bon. C’était doux. Pourquoi n’avais-je plus peur ?



lumos maxima

_________________


You gotta be there for me tooHope is like the sun, which, as we journey toward it, casts the shadow of our burden behind us.
Ellie Wicklow

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 29/06/2018
Mer 25 Juil - 12:07
- Que…Qu’est ce qui se passe je me sens…

Un grand sourire de fierté étirait mes lèvres alors que je laissais cette soldate glisser doucement de mes bras pour s'étendre au sol. Ses pupilles dilatés comme deux soleils regardaient fixement le plafond. Bien que je ne voyais pas l'intégralité de son visage avec son masque à gaz, je savais pourtant qu'un sourire béas dévoilait ses dents. Tels étaient les effets de la Grâce. Elle ouvrait les yeux, faisait ressentir l'amour de Dieu au plus profond de soi. C'était un sentiment indescriptible, une joie immense, une félicité absolue... J'avais bien travaillée, et Preach était très fier de moi.

Me remettant debout, toujours avec un sourire rayonnant, je tend la main à cette pauvre pécheresse afin de la relever. La première fois qu'on prend de la Grâce, je me doute que la tête tourne un peu, mais très vite on peu reprendre la maitrise de son corps, et se laisser aller. Une fois sur ses pieds, je plonge à nouveau mon regard dans le sien.

- Ne te l'avais-je pas dit? N'est ce pas merveilleux d'entrer dans sa Grâce? C'est le sentiment que l'on ressent lorsqu'on prend conscience qu'Il nous aime...

Sans plus attendre, je finis de remplir le sac avec les quelques boites qu'il reste et finit par l'enfiler directement sur le dos de la souterraine. Elle était docile, influençable... Et elle ne broncha même pas lorsque le poids se fit sentir sur son dos. Il était désormais temps de filer.
Tapotant un peu le carquois pour en retirer la poussière, je le passe en travers du torse et prend mon arc en main. De mon autre main libre, je prend doucement celle de mon mulet dans la mienne pour l'inciter à me suivre.

- Aller viens, la nuit n'est pas encore finit, et tu ne fait que commencer ton chemin sur la voie du Seigneur...

_________________
"Alors je vis que l’Agneau avait ouvert un des sceaux, et j’entendis l’un des quatre animaux qui disait d’une voix de tonnerre : Viens et vois. Je regardai donc, et je vis un cheval blanc, et celle qui était montée dessus avait un arc. Elle était la porteuse de la Foi, et apportait avec elle la Grâce du Seigneur, ainsi que la Foudre venu du Ciel."
6, 1-8, Apocalypse selon Preach

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Mer 25 Juil - 15:10
Premier Contact.




Passant du coq à l’âne, je ne comprenais rien à ce qu’il se passait. Comment était-il possible de rentrer dans une telle béatitude ?

«Il vous reste…1 heures et…40 minutes à votre réserve d’air »
Oh mais ta gueule toi putain ! Laisse-moi kiffer !

Vraiment ? C’est moi qui pense comme ça ? Putain…
J’avais la tête légère et les sentiments si doux qui me transperçaient tout en me faisant un bien fou. J’en vins même pendant un instant à apprécier cette femme qui m’avait offert ce moment si doux.

Et puis je sentis une main qui me fit quitter ma vision du plafond, la remettant dans celle de cette nana. Elle était debout. Je n’avais rien vu. Peut-être cette drogue encore ? Me tenant la main et m’aidant à me relever, je m’exécutai sans réfléchir.  Totalement perdue dans cette sensation si particulière, je ne me rendis même pas compte que j’étais obéissante comme un véritable petit toutou.

- Ne te l'avais-je pas dit? N'est ce pas merveilleux d'entrer dans sa Grâce? C'est le sentiment que l'on ressent lorsqu'on prend conscience qu'Il nous aime...

Pour une raison inconnue, je ressenti un profond sentiment de bonheur lorsqu’elle vint à me parler avec sa voix si pure et douce. Avait-elle raison ou est-ce que c’était la drogue qui parlait ? Tentant de me débattre psychiquement pour récupérer mes pensées, je ressentais pourtant une certaine emprise sur moi qui m’empêchait de faire quoi que ce soit. Comme envoutée, je ne remarquai même pas qu’elle venait de me placer le sac à dos autour de mes épaules. Il semblait si léger que je ne me rendis pas réellement compte de la charge qui était en train d’aplatir le semblant de cotes qu’il me restait.

Je phasais total dans ce sentiment de bonheur, maintenant le regard perdu au milieu de la pièce attendant de savoir quoi faire. Et puis…Une main qui se logea une nouvelle fois dans la mienne, m’entrainant à bouger dans sa direction.

- Aller viens, la nuit n'est pas encore finit, et tu ne fais que commencer ton chemin sur la voie du Seigneur...

Gobant ses paroles sans réfléchir je me mis alors à marcher à ses côtés. Je ne ressentais aucune peur ou crainte face à ce qui m’attendait. Seulement de la douceur et un sentiment d’amour inconditionnel. Je me mit pourtant à parler d'une voix vaseuse et perdue.

-On est où ? Tu penses qu’on va arriver dans longtemps ? Je voudrais pas perdre toute mon oxygène…J’espère ne pas mourir.

*J’espère ne pas mourir* …Bravo Ellie Bravo…Tu touches le fond.




lumos maxima

_________________


You gotta be there for me tooHope is like the sun, which, as we journey toward it, casts the shadow of our burden behind us.
Ellie Wicklow

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 29/06/2018
Mer 25 Juil - 15:34
Là était le pouvoir de la Grâce. Rendre servile, docile, influençable. Mais surtout, elle clarifiait l'esprit. Elle nous faisait comprendre qu'il n'y a aucune lutte à avoir contre Dieu, car il n'est qu'amour et pardon. Certes, nous avions péchés. Certes, ils nous avait condamné à rester sur terre et à mériter notre entrée au Paradis.

Et c'est ce que Preach et nos fidèles s'évertuaient à faire: Blanchir l'âme de tous ces impies afin de leurs offrir le salut. Beaucoup ne comprenaient pas, d'autre n'acceptaient pas le cadeau que nous leurs faisions. S'ils savaient... Si seulement ils savaient tout le mal que nous nous donnions pour leur propre bien. Afin qu'eux, qui ignorent tout, puisse aussi avoir le droit au repos éternel. Béni sois Preach, à qui Dieu lui même murmurait de sages paroles afin de nous guider, moi et son troupeau, en direction de verts pâturages...

Je tenais cette jeune femme par la main, comme une enfant. Car à mes yeux, c'est ce qu'elle étais: Une enfant qui ne savais pas trop ce qu'elle devait croire, quoi penser... La pauvre. "Pardonne leur, Père, car ils ne savent pas ce qu'ils font".

-On est où ? Tu penses qu’on va arriver dans longtemps ? Je voudrais pas perdre toute mon oxygène…J’espère ne pas mourir.
Encore une fois, j'offrit à cette âme perdu un sourire des plus rassurant.

- Dit moi, comment t'appel tu? Sans réfléchir et par le pouvoir de la Grâce, elle me répondit immédiatement: "Ellie"

- Ellie... Moi, c'est Faith. Rassure toi Ellie, tu ne mourras pas. Ton heure n'est pas arrivée de rencontrer notre Seigneur. Mais je suis certaine que son Porte-Parole voudra te rencontrer, et c'est vers lui que je t'amène. Comme je ramène la brebis égarée auprès du Berger... Rassure toi donc, tu n'a plus aucune inquiétude à avoir. Nous arriverons avant que tu ne manque d'air et, une fois là bas, tu ne manqueras plus de rien.

Tenant toujours sa main avec douceur et fermeté, je continuais de trottiner entre les armes morts. La pluie avait cessée, et une lune magnifique éclairait chacun de mes pas. Même lorsque l'obscurité menaçait, Il me baignait toujours de sa Lumière. J'avais de la chance d'être une des Anges du Père...

_________________
"Alors je vis que l’Agneau avait ouvert un des sceaux, et j’entendis l’un des quatre animaux qui disait d’une voix de tonnerre : Viens et vois. Je regardai donc, et je vis un cheval blanc, et celle qui était montée dessus avait un arc. Elle était la porteuse de la Foi, et apportait avec elle la Grâce du Seigneur, ainsi que la Foudre venu du Ciel."
6, 1-8, Apocalypse selon Preach

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Mer 25 Juil - 16:04
Premier Contact.




- Dit moi, comment t'appel tu?
-Ellie

Elle me sourit. Je lui souris en retour sans broncher. Pourquoi avais-je dit mon nom aussi facilement ? Sans réfléchir ? Et pourquoi j’avais également la sensation que cela importait peu pour la suite des événements ?

- Ellie... Moi, c'est Faith. Rassure-toi Ellie, tu ne mourras pas. Ton heure n'est pas arrivée de rencontrer notre Seigneur. Mais je suis certaine que son Porte-Parole voudra te rencontrer, et c'est vers lui que je t'amène. Comme je ramène la brebis égarée auprès du Berger... Rassure toi donc, tu n'a plus aucune inquiétude à avoir. Nous arriverons avant que tu ne manques d'air et, une fois là-bas, tu ne manqueras plus de rien.

Elle s’appelait donc Faith…Quel drôle de nom au vue de sa manière d’être. Ça lui allait plutôt bien il fallait le dire. Telle la croyance et tel son prénom, ses paroles s’écoulaient en moi. Avalant et écoutant tout ce qu’elle me disait sans broncher. Mon heure n’était pas arrivée ! Je n’allais pas mourir ! Un sourire stupide, un nouveau sentiment de bien-être.

Sa ville semblait magnifique à première vue. Et pour une raison inconnue…Il me tardait d’y arriver. Peut-être qu’au final nous humains de la Station ne savions pas ce qu’il se passait la haut ? Peut-être qu’elle avait raison et que la guerre était inutile ? Souriant, le regard niais et crédule, j’arpentais la forêt en sa compagnie.
Ma conscience semblait se consumer au fil de nos pas. Tout comme mes craintes de ne rien contrôler. Peut-être qu’au final…J’avais juste compris que les irradiés étaient bons ?

1 heures plus tard

«Il vous reste…0 heure et…35 minutes à votre réserve d’air »

Cette voix qui résonna dans mon casque sembla moins douce que quelques minutes auparavant. Fronçant les yeux tel un réveil de mauvaise cuite, j’analysais ce qu’il se passait.

*J’ai ma main dans celle de cette femme ? On est où ?*
Soudain un profond mal de crâne me tapa en plein dans les tympans, comme cette sensation de mal être qui refit surface, inhalant totalement cette béatitude d’autrefois.

Je ne me rappelais de rien bordel. Si ce n’est de moi dans cette cabane…Putain il s’est passé quoi depuis ?!
Regardant de gauche à droite sans pour autant alerter mon état de cette femme, je me souvins de cette piqure dans le haut de mon épaule. Plaçant délicatement et sans un bruit ma main dans la zone de pique, je cherchais si tout ça n’avait été qu’un rêve…Non…Bingo…Je sens que ça me gratte. Il y a un léger relief.

*Bon…Jsuis où là ? Jouons la carte de l’innocente docile pour l’instant. A première vue elle ne semble pas inquiète à me laisser sans attache*

- Nous sommes bientôt arrivées ?

Gardant cet air de débile que j’avais dû me coltiner plus d’une heure, je profitai de cet instant pour tenter de trouver un moyen de fuite. La douleur faisait à nouveau son apparition aussi. Putain Ellie concentre toi ! NE MONTRE PAS QUE TU AS MAL !





lumos maxima

_________________


You gotta be there for me tooHope is like the sun, which, as we journey toward it, casts the shadow of our burden behind us.
Ellie Wicklow

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 29/06/2018
Mer 25 Juil - 16:51
Nous marchions depuis un bon moment déjà sur cette terre détrempée, couverte de feuilles mortes pourrissantes. Peu à peu, le sol laissait place à une route de forêt bitumée, et les building en ruines commençaient à être à nouveau visibles.

Je tenais toujours la main d'Ellie dans la mienne, droit en direction de la Fosse et de la sainte parole de mon frère. Qui sait, peut être pourrait elle nous être très utile. Une soldate? Voir, une espionne pour explorer le métro? Ou encore une prêcheuse, qui commencerais à répandre la bonne parole et la Grâce dans les souterrains. Ca, ce serais une bonne chose pour nous...

- Nous sommes bientôt arrivées ?

- Oui ma soeur, ils ne restes que quelques kilomètres avant d'arriver à la Fosse. Une fois arrivée, tout te seras révélée lorsque tu accepteras Preach comme ton sauveur.

J'imaginais déjà le joli baptême qu'on lui ferais. J'adorais ces moments, ils étaient toujours joyeux et émouvant. Les craintes au début, de ceux qui avait peur d'être rejeté par le Seigneur. L'immersion dans l'eau purificatrice et enfin... Ce regard remplis de gratitude et de remerciement, pour avoir sauvés leurs âmes immortelles d'une éternité d'errance au Purgatoire. Oui, nous étions justes, et ils nous remerciaient pour ça.

_________________
"Alors je vis que l’Agneau avait ouvert un des sceaux, et j’entendis l’un des quatre animaux qui disait d’une voix de tonnerre : Viens et vois. Je regardai donc, et je vis un cheval blanc, et celle qui était montée dessus avait un arc. Elle était la porteuse de la Foi, et apportait avec elle la Grâce du Seigneur, ainsi que la Foudre venu du Ciel."
6, 1-8, Apocalypse selon Preach

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Mer 25 Juil - 17:28
Premier Contact.



- Oui ma soeur, ils ne restes que quelques kilomètres avant d'arriver à la Fosse. Une fois arrivée, tout te seras révélée lorsque tu accepteras Preach comme ton sauveur.

Nous allons bientôt arriver à destination du coup. Bien. Il fallait que je fasse vite. Nous venions de rentrer sur une route bitumée et dégagée. Apparemment je n’aurais pas la chance de pouvoir jouer avec la nature pour me dépêtrer de ce bordel…Il est temps Ellie… Concentre toi tu n’as pas mal…Tu pourras hurler à la mort lorsque tu seras de retour à la base.

Inspirant puis expirant une longue vague d’air, je venais de trouver mon plan d’attaque. Je devais faire vite. Je n’avais pas le droit à l’erreur. Si par malheur j’étais trop lente…Elle m’exécuterait sur le coup avec son électricité.

M’armant de mes plus belles capacités de militaire, mon regard changea en un rien de temps. Eliminant la peur et la douleur, je venais de rentrer dans une transe sans émotions. Il fallait que j’y arrive. Je n’avais pas le choix. 3 secondes avant qu’elle ne tilt réellement. Bien.

1 Seconde.
Et c’est en quittant la main de Faith d’une rapidité violente, que je fis un pas en arrière avant de finalement effectuer une cles de bras sur elle.
2 Secondes.
Elle était ventre contre le sol, ma main tirait son omoplate vers l’arrière
3 Secondes.
Je tire violemment son corps vers moi afin d’heurter ma tête contre l’arrière de la sienne.
Elle s’évanouit.

Le visage ensanglanté et victorieux suite au choc, je resta un long moment dans cette position avant de finalement relâcher son corps inerte comme une vulgaire merde face au sol. Ce qui était drôle dans cette position c’est que j’avais une vue en 3D magnifique sur son épine dorsale.
Une profonde haine. Un sourire. Puis un crachat sur son dos avant de finalement me relever sans un bruit. J’avais mal putain. Je ne savais même pas où j’étais…

Regardant autour de moi en tentant d’oublier le poids du sac, je tatais ma ceinture en recherche de mes armes. Oui c’est vrai que je n’en avais plus… Me jettant une nouvelle fois sur elle, je la palpa en recherche de ces fusils qui me revenaient de droit. Rien..Quoi que …

Lui arrachant sa sacoche sans un mot, je l’ouvris en constatant mes armes qui étaient toutes déchargée.

- Hum…C’est à moi ça.

Souriant tout en analysant ce dernier, je finis finalement par me relever une nouvelle fois, enfourchant son sac à bandoulière autour de ma nuque. Le poids de ce dernier tapait sur mes cotes, mais tempi, je ferais avec.

- Bon et bah voilà…Finalement j’aurais finit par me sortir de ce bordel !

Soupirant tout en sortant mon arme de poing que je rechargeai en une micro seconde, je réfléchis. Fixant mon arme puis la tête de Faith. Et …

- Je pourrais te tuer tout de suite ça serait pas plus mal au final non ?

Mon sourire s’effaçai peu à peu pour faire rentrer une froideur accablante. Brandissant mon arme sur le haut de sa tête, je retira la sécurité. Prête à tirer.
Une pause que je garda une bonne dizaine de secondes

*allez tire putain ! Tu fous quoi là ?!*
La raison me disait de l’abattre sur le champ. Qu’elle était dangereuse pour notre peuple…Pourtant…Une force inconnue m’empêcha d'appuyer sur la gâchette, me contentant de rabaisser mon arme le long de ma cuisse.

-Non…C’est pas le moment pour toi aussi.

Et c’est sans un mot que je pris la direction inverse de notre position dans une course effrénée. Je ne savais pas où j’étais. Je ne savais pas où je devais aller. Mon seul repère était la grande Ours. La station était par là… Il me restait plus que quelques dizaines de minutes avant la fin de mon filtre. Je devais faire vite.

J’espère que Jake ne me tuera pas pour cette escapade…Après tout j’ai ramené des vivres non ?
Chaque pas était une torture pour moi. Mais je devais tenir le coup. Je devais survivre. Au moins un jour de plus.



lumos maxima

_________________


You gotta be there for me tooHope is like the sun, which, as we journey toward it, casts the shadow of our burden behind us.
Ellie Wicklow

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 29/06/2018
Mer 25 Juil - 18:03
Petit à petit, j'ouvris les yeux. Ma tête me lançais et j'avais une douleur lancinante derrière les yeux. Déjà, à peine revenue à moi même et mes sens me donnaient déjà des informations inquiétantes. J'avais mal, j'étais en positions horizontale et face contre terre, ce qui n'avais rien de réjouissant...
Avec un peu de peine, je parfois à rouler sur le dos et à me redresser un peu sur les coudes.

Un rapide coup d'oeil m'appris que j'étais seule... Merde ! La Grâce avait dû cesser de faire effet et elle en a profité pour se faire la malle en m'assommant au passage. Et.. Ma sacoche ! Elle m'a tiré ma sacoche cette... Calme toi Faith... Le pardon avant tout. Et puis, maintenant qu'elle avait goûtée à la Grâce, j'étais sûre de la revoir...

Un bruit semblable à des trucs léger qui s'entrechoque me fit comprendre que j'avais toujours le carquois attachée autour du torse. Farfouillant un peu autour de moi, je remis la mains sur mon arc avec un sourire torve. La Cavalière avait retrouvée son arme, rien n'étais perdu alors. Bon, pour la retrouver, ça ne risquait pas, elle devait être loin désormais. Oh merde, Preach va me tuer...

Me relevant sans trop de peine, je repris le chemin de la Fosse en trottinant rapidement, agile comme un cerf en sautant entre les décombres qui jonchais les ruines de la vieille ville. Je devais rejoindre la Fosse, et expliquer toute cette situation à Preach, lui me conseillerais quoi faire et... Me remettrais en place face à mon échec. J'en assumais les conséquences avec courage, car je ne devais me montrer lâche dans ce genre de circonstance.

Une bonne grosse demi-heure plus tard, je déambulais entre les maisons de taule et de parpaings de la Fosse. Les nuits étaient souvent agitées, l'alcool, la drogue et la violence aidaient énormément. Pourtant, je sais qu'aucun de ces gens n'oserais toucher à un de mes cheveux. Ici, la Communauté était puissante, crainte, respectée. Ceux qui n'était pas de fervent fidèles de notre religion était presque minoritaire ici. Nous tenions la ville. Déjà que manquer de respect à un membre de notre troupeau était une idée suicidaire, alors agresser un Ange? Personne n'oserais même y songer.

J'arrivais devant la plus grande bâtisse de ce coin de la ville. Une ancienne église entièrement retapée, à la sueur du front de nos fidèles. Je savais pertinemment que Preach était réveillé à cette heure, qu'il m'attendait...
Poussant en grand les portes de bois, je fut baignée dans la douce pénombre des bougies allumées un peu partout. Cette ambiance était rassurante, apaisante. L'odeur de la Grâce flottait dans l'air. Je pris la direction de l'autel, en prenant soin de déposer mon arc sur un banc à l'entrée.

Arrivée devant l'autel, je me mis à genoux et, joignant les mains, je murmurais avec une voix qui résonna pourtant dans toutes la maison de Dieu.

- Pardonnez moi mon Père, car j'ai péché...

_________________
"Alors je vis que l’Agneau avait ouvert un des sceaux, et j’entendis l’un des quatre animaux qui disait d’une voix de tonnerre : Viens et vois. Je regardai donc, et je vis un cheval blanc, et celle qui était montée dessus avait un arc. Elle était la porteuse de la Foi, et apportait avec elle la Grâce du Seigneur, ainsi que la Foudre venu du Ciel."
6, 1-8, Apocalypse selon Preach

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sauter vers :