Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le pardon du pécheur ~ Faith

 :: Continuer l’aventure :: L’extérieur :: La Fosse :: La Chapelle
Jeu 26 Juil - 1:05
Le pardon du pécheur.



Le sommeil ne venait pas à moi en cette nuit d’Automne. Etais-ce les tourments liés à cette nouvelle vague de pécheurs provenant du dessous qui nous envahissait ? Ou tout simplement ma chère sœur qui n’était toujours pas rentrée ?
Soupirant, le ton las au fond de mon lit, je fixa un temps la croix de notre Seigneur avant de finalement me lever dans une précipitation telle que j’en vins à réveiller la femme de joie qui dormait à mes côtés.

Elle tentait de me prendre la main pour me ramener dans le lit, mais malheureusement pour elle je n’étais pas d’humeur à célébrer les divinités ce soir. Quittant son étreinte de main, je m’habilla de mon pantalon noir habituel, ainsi que d’un simple t-shirt manche longue gris foncé, tout en attrapant mon cigare qui trônait sur la commode. Un cigare que je plaça en bouche avant de ranger un couteau de chasse dans ma poche, puis une arme de poing dans mon holster de ceinture.

Laissant un regard vide face à la porte, je lança finalement sur le lit un kit de piquage de Grâce dont ma sœur…fille… avait le don de fabriquer.

- Je m’en vais surveiller les nôtres. Abdique tes péchés en attendant mon retour.


Et c’est sans me retourner, entendant la femme attraper sa dose de drogue pour la soirée, que je quittai les lieux en vue de rejoindre la zone principale de l’église.
Approchant une allumette de mon cigare, j’inspirai une profonde fumée avait de la faire se dissiper dans les ruelles sombres de la ville. Qu’est-ce que tu fous Faith ? Je commence à m’énerver tu sais ?

Mes pas se dirigeaient vers l’entrée de la Chapelle. Et plus précisément, face à l’entrée principale où venaient me voir chaque matin mes petites brebis égarées en quête de pardon.
Le bruit sourd de mes pas résonnait dans toute la ville. Je voyais même par moment des têtes se rapprocher des fenêtres pour admirer ma splendeur. Souriant, l’allure fière, je pénétrai finalement dans l’église, ouvrant les portes d’une force telle que le bruit du claquement de portes se fit résonner dans toute la ville.

J’avais besoin d’un fix. J’avais besoin de me calmer. Attrapant notre doux vin de messe envoyé par Dieu, je vins ensuite à m’allonger le long d’un banc vers le centre de l’Eglise, buvant tout en admirant cette ambiance si paisible qui m’entourait. J'avais besoin de parler à notre Seigneur.

1h plus tard

Le goulot de la bouteille à l’horizontale, je tentais d’avaler les dernières gouttes de cette douce eau divine, lorsque j’entendis finalement les portes de la chapelle s’ouvrir. Ne bougeant pas tout en me contentant de mettre mon regard vers le corridor qui amenait à l’autel, je vis la silhouette de ma sœur passer à quelques centimètres de moi. Bien…Elle était enfin là…Elle ne m'avait pas vu.

Me redressant lorsqu’elle fut dos à moi, je pris une position assise, m’avachissant sur l'arrière du banc face à moi.
Bon ! A première vue elle était vivante ! Et elle tenait debout !

- Pardonnez-moi mon Père, car j'ai péché...

Elle venait de se mettre à genou face à l’autel. Souriant une nouvelle fois, je ne pus m’empêcher de grincer des dents avant de commencer à applaudir d’un ton las et puissant.

-Bonsoir Faith. Tu nous as manqué ce soir.


Mon sourire se mélangeait à une noirceur incompréhensible et terrifiante. Et c’est dans un long bruit de raclement de banc, que je me leva, avant de prendre place sur l’allée centrale de la chapelle, tout en écartant les bras afin qu’elle vienne se blottir face à ma lumière sans égal.



lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 20/07/2018
Jeu 26 Juil - 1:48
Alors que j'étais à genoux, les yeux mi-clos, j'entendis un claquement qui se faisait pas a-coup. Sursautant, je me retourne comme une flèche, portant instinctivement la main près de ma cheville où je range mon couteau de chasse.

-Bonsoir Faith. Tu nous as manqué ce soir.

Par respect, et par un réflexe dûment conditionné, je rabat ma capuche sur mes épaules en laissant cascader mes longues mèches rousses. Soudainement, j'ai la bouche sèche et un peu de mal à trouver mes mots. Quand il s'agit de captiver une foule ou convaincre un impie, aucun problème. Parler directement à Preach, c'est une épreuve en soi.

- Oui pardon je.. J'ai eu une nuit compliquée. J'étais sortie récupérer des ressources et... j'ai rencontrée une d'En Desous.

Et à partir de là, je lui racontais tout. Ma rencontre avec Ellie, mon combat avec elle, la fouille du chalet, l'injection de la dose de Grâce. Même toute la partie où je me suis fait bêtement avoir, dépouillée et abandonnée au milieu de la route.

-... Mais, rien n'y perdu mon Père. Je lui ai parlé, elle a pris la Grâce et malgré le fait que j'ai été à sa merci, elle m'a épargnée. C'est la preuve que mes paroles ont trouvées un écho en elle. Elle sais que la cause est juste, alors elle reviendra. La Brebis reviendras d'elle même dans le troupeau du Berger.

Je dois avouer, aussi encourageant que pouvais être mon discours, je n'arrivais pas à en mener large. Ce qu'il fallait retenir, c'est que surtout que je suis revenue avec moins de matériel que quand je suis partie, et qu'un Ange de la Communauté s'était fait éclater le crâne sur une route. Si ça venait à se savoir, l'aura du Père en prendrais un coup. Ils nous verraient comme plus vulnérable que nous le somme vraiment. Certains essayeraient même de détrôner le Prophète pour gouverner la Fosse... Rien que l'idée de ce que j'avais peut être fait malgré moi me fit frémir.

_________________
"Alors je vis que l’Agneau avait ouvert un des sceaux, et j’entendis l’un des quatre animaux qui disait d’une voix de tonnerre : Viens et vois. Je regardai donc, et je vis un cheval blanc, et celle qui était montée dessus avait un arc. Elle était la porteuse de la Foi, et apportait avec elle la Grâce du Seigneur, ainsi que la Foudre venu du Ciel."
6, 1-8, Apocalypse selon Preach

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Jeu 26 Juil - 13:48
Le pardon du pécheur.




Tel un Dieu remplis d’une force divine, je regardais cette enfant apeurée se retourner lorsqu’elle m’entendit. Me contentant de sourire de plus belle, je l’écoutais.

- Oui pardon je.. J'ai eu une nuit compliquée. J'étais sortie récupérer des ressources et... j'ai rencontrée une d'En Desous.

Une fille d’en dessous ? Bien… Finissant finalement par ranger mes mains à l’intérieur de mes poches de jean. Je l’écoutais entrain de bafouiller à moitié. Mon sourire restait intact alors qu’elle me racontait ses péripétie qui étaient bien intéressante il fallait le dire.
Il était rare pour nous de croiser les gens du dessous. Et souvent ceux qui en croisait n’en revenaient jamais. Ceux qui n’étaient pas touché par la bonté de Dieu. Les pécheurs sans défense qui n’avaient que pour seul chemin la rédemption.

-Magnifique histoire. Magnifique.

Et c’est à ce moment précis que j’entamai enfin le pas en direction de Faith. Un pas puissant par son bruit mais lent à la fois.

-Et donc cette fille est partie avec notre matériel c’est bien ça ? Tu t’es bien battue Faith. Et comme tu l’as dit, notre Grâce permettra à cette impie de rejoindre le salut d’ici peu. C’est vraiment…Intéressant d’avoir un rapport sur ces personnes maudites qui errent sous la surface hors de la lumière de notre tout puissant…

Je venais d’arriver devant ma sœur qui était encore à genou. Lui tendant la paume de ma main afin d’en recevoir un baiser, je pris ensuite la sienne afin de l’aider à se relever, posant mes deux mains sur ses épaules. Mon regard perçant se perdait dans ses yeux.

-Il me tarde vraiment de rencontrer cette femme ! En attendant sache que je te pardonne de tous tes péchés mon enfant. Tu ne pouvais te douter de la fourberie de cette femme ignorante !

Un profond sourire se montra faisant apparaitre mes canines plus pointues que la normal, avant que j’enlace finalement ma sœur, calant sa tête contre mon épaule. Je  passai ma main dans ses cheveux, tout en caressant sa longue et soigneuse chevelure rousse.

-Je suis content que tu sois rentré Faith. Tu nous manquais à tous toi et ta Grâce…. Mais….

Retirant ensuite mon étreinte, je posai mes deux mains contre le visage de ma sœur, approchant mon visage au plus près du siens.

-Tu m’as terriblement déçu petite sœur. Et notre tout puissant n’accepterait pas que je te laisse impunie face à ton comportement. Tu le sais ça ?

Lâchant un profond sifflement aigu, il ne fallut que peu de temps pour que mes deux acolytes arrivent à quelques mètres derrière moi. Regardant ma sœur d’un air doux et désolé, je leur fis ensuite signe d’un hochement de tête, de l’immobiliser à genoux face à moi. Ce n’était nul autre que nos cousins…Plague…Et Kraven.

Les deux au cotés de ma sœur, mains sur ses épaules, je profita finalement de ce moment pour montrer l’une de mes plus belles présentations théatrale. Levant les mains au ciel tout en reculant vers la sortie de la chapelle.

-Tu vois Faith ? Ton courage est notre plus beau don. Mais ton incompétence est aussi notre plus grande défaite. Que vais-je dire à l’assemblée concernant la perte de nos vivres si durement gagné ?


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 20/07/2018
Jeu 26 Juil - 21:02
Tout ceux qui pourraient se demander pourquoi on suivait Preach, pourquoi lui et pas un autre, alors ils ne l'avaient jamais vu en face. Preach était indéniablement divin. Il avait cette étincelle, cette.. force de conviction que seuls ceux qui étaient directement choisit par le Seigneur en personne pouvais avoir.

Au début, j'avais peur. Car tel le Divin, les colères de Preach pouvaient être terrifiantes, et ne prévenaient pas avant de s'abattre sur les épaules de ceux qui en étaient la cause. Mais.. L'Eternel est aimant avec ses enfants. Preach m'aimait. Il m'aimait comme le Père aime ses enfants, ou plutôt, comme mon propre père.

C'est exactement ce que je ressentie lorsqu'il me releva et me pris dans ses bras. Instinctivement, je me sentie bien, comme emplis d'une douce lumière dorée. J'oubliais que nous mettions des loques, que nous ne mangions pas toujours à notre faim, que l'hiver nombre des nôtres étaient rappelé auprès du Seigneur. Tout ce qui faisait la noirceur de notre monde s'envolait à cet instant, lorsque j'acceptais l'éteinte de notre Prophète. Puis il se détacha doucement de moi, prenant mon visage en coupe entre ses mains. Je pu voir de la tristesse dans son regard, une pointe de déception et de désolation.

-Tu m’as terriblement déçu petite sœur. Et notre tout puissant n’accepterait pas que je te laisse impunie face à ton comportement. Tu le sais ça ?

De honte, je rivais la pointe de mes bottes de mes yeux verts et, d'une toute petites voix que je voulais à peine qu'on entende, lâchait un pauvre:

- Oui Père... Vous avez raison...

Au fond de moi, je savais pertinemment que j'allais devoir expier ce que j'avais fait. Je l'avais mérité, et j'étais prête à m'absoudre de mes péchés mais.. il fallait l'avouer.. ça n'étais jamais de bons moments pour le corps. Il fallait faire souffrir la chair pour que l'âme se purifie, et plus l'âme en avait besoin, plus on souffrait.

-Tu vois Faith ? Ton courage est notre plus beau don. Mais ton incompétence est aussi notre plus grande défaite. Que vais-je dire à l’assemblée concernant la perte de nos vivres si durement gagné ?

Je ne me débattis même pas lorsque mes deux cousins, les exécuteurs de mon frère, me prirent pas les épaules pour me jeter à genoux au sol. Celà aurait servie à quoi? Décevoir mon frère encore plus? Me faire d'autant plus tabasser par Kraven et Plague? Désobéir à Dieu? Il fallait un Orgueil monstrueux pour ça. Non, j'acceptais humblement et avec humilité la punition qui serait la mienne. Toujours avec une voix proche du murmure, je balbutiais.

- Je.. Je sais pas.. Pitié Père, pardonnez moi...

_________________
"Alors je vis que l’Agneau avait ouvert un des sceaux, et j’entendis l’un des quatre animaux qui disait d’une voix de tonnerre : Viens et vois. Je regardai donc, et je vis un cheval blanc, et celle qui était montée dessus avait un arc. Elle était la porteuse de la Foi, et apportait avec elle la Grâce du Seigneur, ainsi que la Foudre venu du Ciel."
6, 1-8, Apocalypse selon Preach

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Ven 27 Juil - 11:09
Le pardon du pécheur.




-Tu vois Faith ? Ton courage est notre plus beau don. Mais ton incompétence est aussi notre plus grande défaite. Que vais-je dire à l’assemblée concernant la perte de nos vivres si durement gagné ?

Maintenant les mains en l’air comme si je tentais d’atteindre la douce Grâce de notre Seigneur, je regardais ma pauvre petite sœur qui allait subir son châtiment tout en marchant à reculons vers la porte d’entrée de la Chapelle.

- Je.. Je sais pas.. Pitié Père, pardonnez-moi...
-J’aimerais pouvoir te pardonner pauvre petite sœur.

Prenant un faux air de dépit, j’arrivai enfin devant le lieu qui m’intriguais plus que fortement. En effet il m’avait semblé entre un bruit sourd sur l’un des premiers bancs de la Chapelle lorsque Faith était rentrée. Et autant dire que la vue de cet arc ne put que me faire lâcher un profond sourire sadique sur mon visage.

-Oh oh…Finalement elle ne t’a pas tout volé !

M’armant de l’arc sans réellement réfléchir tout en le chargeant d’une flèche qui était présente dans le carquois, je m’amusais à tendre cette dernier tout en visant des zones aléatoires de la chapelle.

-Tu sais ce qui est bien avec notre Dieu comparé à celui d’en dessous Faith ?

Et puis je pointa finalement en une rapidité impressionnante le sol à quelques centimètres de ma sœur, décochant une flèche qui se pointa dans un sifflement net, à  la boisure de notre Chapelle.

-C’est qu’il est miséricordieux ! *reprend une flèche et s’amuse à pointer dans toutes les zones de l’église* Mais malheureusement et pour moi Faith…J’ai un rôle à tenir au sein de la Communauté. Que ferions-nous sans un minimum de fermeté ?

Je tirai une nouvelle fois à coté de ma dernière flèche précédemment décoché.

-Et bien nous serions détrônés ! Et en ces moments de doutes et d’incompréhension, on ne peut pas se permettre ça tu le sais bien. Nous n'avons pas le droit de faire douter le troupeau par notre incompétence.

Arrêtant mon activité d’un ton las et dans un soupir, je jetai finalement l’arc à l’endroit où je l’avais trouvé, avant de m’avancer vers ma pauvre petite sœur…Fille…Tout en sortant mon couteau de chasse avec lequel je jouais de mes doigts.

- Notre tout puissant est assez clément pour pardonner les pécheurs. Mais aujourd’hui et de par ton statut au sein de notre communion, je me dois de lui montrer mon pardon dans sa propre demeure.

Faisant un geste rapide de main en fixant mes deux cousins, je leur fis signe de retirer le haut de ma petite sœur, montrant aux yeux du seigneur, son haut de corps  dévêtu. Maintenant à quelques centimètres d’elle, je me baissai en faisant la position de la chaise, astiquant mon couteau devant le nez de Faith.

-Veux-tu te confesser avant toute choses ?

Je la regardais encore et toujours de mon regard le plus théâtrale possible. Poussant la tristesse et la compassion à un degrés à la limite de l’indécence.



lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 20/07/2018
Jeu 9 Aoû - 21:18
Fermement maintenue à genoux contre les boiseries du sol par mes cousins, j'écoutais avec une attention sincère et pieuse, buvant avec avidité chaque paroles du Père.
Au fond de moi, je savais pertinemment qu'il avait raison. Sa Parole ne pouvait être mise en doute... Et par mes actions, par mon manque de Foi et par mon échec, elle l'avait été. Des brebis du troupeau commencerais à douter. Si un Ange pouvait échouer, qu'est ce qui leurs disaient que le Père lui même ne pouvais pas échouer?

Lorsque le premier sifflement suivit d'un coup sec fit apparaître une flèche de chasse se plantant à quelques centimètres de mes genoux, ce qui me fit sursauter entre les étaux de fer qu'exerçaient les mains de mes geôlier.
Lorsque la seconde flèche vint rejoindre sa soeur, un peu plus proche de m'entailler la chaire que la précédente, je ne put m'empêcher de lâcher un petit glapissement de peur. Là, j'étais un peu plus honteuse. Je savais pertinemment qu'aucune d'entre elle ne viendraient à percer ma peau voir même à m'effleurer. Ni Dieu ni notre Père de me le permettraient. Mais ce dernier voulais simplement m'apprendre l'humilité, et mon intuition me laissait dire que la leçon était loin d'être terminée.

-Veux-tu te confesser avant toute choses ?

Je déglutie fortement, levant un regard ferme mais légèrement larmoyant vers notre Père.

- Oui, je le souhaite. Je veux confesser le fait de n'avoir été assez forte pour défendre notre Communauté. Je veux confesser de n'avoir été assez convaincante pour ramener une brebis égarée dans le Troupeau. Et je veux confesser que tout cela n'aurais eu lieu si j'étais plus digne du titre d'Ange que Dieu m'a offert par votre biais, Père. Et pour tout cela, j'en suis désolée...

_________________
"Alors je vis que l’Agneau avait ouvert un des sceaux, et j’entendis l’un des quatre animaux qui disait d’une voix de tonnerre : Viens et vois. Je regardai donc, et je vis un cheval blanc, et celle qui était montée dessus avait un arc. Elle était la porteuse de la Foi, et apportait avec elle la Grâce du Seigneur, ainsi que la Foudre venu du Ciel."
6, 1-8, Apocalypse selon Preach

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Jeu 9 Aoû - 22:08
Le pardon du pécheur.




- Oui, je le souhaite. Je veux confesser le fait de n'avoir été assez forte pour défendre notre Communauté. Je veux confesser de n'avoir été assez convaincante pour ramener une brebis égarée dans le Troupeau. Et je veux confesser que tout cela n'aurais eu lieu si j'étais plus digne du titre d'Ange que Dieu m'a offert par votre biais, Père. Et pour tout cela, j'en suis désolée...
- Bien…

Me redressant en position debout tout en stoppant de jouer avec mon couteau. Mon regard s’emplit en un instant d’une froideur à en couper le souffle. Oui Faith je t’aime. Oui tu es celle qui ouvre notre âme vers les voies impénétrables du Seigneur. Mais ce soir tu as fauté. Et il est temps que tu paies. Afin d’amener le pardon de Dieu en toi.

- Ne pleure pas mon enfant ça va aller.

Je posai une main douce sur la tête de Faith, la caressant comme un pauvre petit chiot sans défense et puis…. Je fis un geste rapide de doigts en fixant mes deux cousins, leur faisant signe de retirer le haut de ma petite sœur, montrant maintenant aux yeux du seigneur, son haut de corps  dévêtu.

- Tu es notre plus bel atout Faith. Notre ange à tous.

En même temps que mes paroles débitaient, je me retrouvais maintenant dos à ma petite sœur, caressant sa douce peau, tout en passant par son épine dorsale, puis sur son tatouage ailés.

- Mais ce soir je suis dans l’obligation de prouver à Dieu que oui…Tu t’es égarée et tu as quitté la lumière. Cette femme….Ellie tu parles ? Je veux que tu la trouve…

Sans perdre de temps, je m’accroupis tout en faisant passer mon regard sous toutes les formes du dos de cette jeune enfant perdue. Une main sur son doux corps nu, j’utilisai la deuxième toujours armée de mon couteau pour faire passer la douce lame le long de sa peau.

- Tu as été faible ce soir Faith. *appui un peu plus fort pour enfoncer la lame en surface sur l’une de ses ailes tatouées puis la ressort* Et….Oui comme tu le sais déjà…Je suis déçu *Refait la même action….Un W se dessine* MAIS ! Comme je suis quelqu’un de bon… *replante son couteau et forme une nouvelle lettre* Je peux t’accorder le pardon, tout comme le Seigneur qui le fait pour nous tous. *Un E se dessine* Mais pour cela…Il va vraiment falloir qu’on puisse compter sur toi Faith. Tu es de notre famille à tous…*replante son couteau et continu sur une nouvelle lettre.* …Si notre peuple apprend ta défaite ce soir…Nous serons obligés de te punir plus sévèrement…. *Un A apparaît* . C’est donc pour cela que ta petite escapade de ce soir, restera entre ces murs et la vision de Dieu. *Renfonce la lame de manière plus intense et profonde* Ton pardon sera très simple ma fille. Ramène-moi cette...Ellie…. Je veux la rencontrer… Si tu la ramène…Ta faiblesse sera arrachée, et alors tu seras expiée de ta défaite…Je te le promet… *Un K se forme*

Ce corps ensanglanté était vraiment un régal pour les yeux…A tel point que je ne pus m’empêcher d’essuyer ma lame sur mon pantalon afin de ranger le couteau, pour ensuite passer mon doigts sur ce long filet de sang qui rendait cette aile d’ange divine si…Cauchemardesque…

Me relevant tout en posant mon doigts sur mes lèvres afin d’en goûter ce liquide rougeâtre si pur et doux, je fis signe à mes deux cousins de relâcher Faith.

-Laissez-nous. J’ai besoin de parler en seul à seul. MAINTENANT !

Mon pas restait lourd et lent à la fois. Je me remettais dans le champ de vision de Faith. Je la regardais d’un air profondément déçu et amer. Pauvre clebs...Pauvre chose...




lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 20/07/2018
Jeu 9 Aoû - 23:47
Une fois de plus brutalisée par mes cousins, mise à nue dans la maison du Seigneur, je transpirais la honte la plus profonde. J'avais peur. Non pas de la Mort, car elle n'arriverais pas ce soir. Et quand bien même, je savais que lorsque ce jour arriverais, alors le Seigneur m'ouvrirais les bras et m’accueillerais au sein du Jardin d'Eden...

Non, ma peur résidait dans la douleur que j'étais sûre de ressentir afin d'expier mes péchés. Et.. Sans aucune surprise, cette douleur arriva. Malgré toute les paroles réconfortante de Preach, ça n'atténuait en rien la morsure froide de la lame qui s'enfonçait dans mes chaires afin d'y laisser une marque. Bien qu'au début, je ne faisais que grogner en serrant les dents, au fur et à mesure mon self control s’émiettait et partait en lambeaux.

Lorsque je compris que les sillons sanglant qui lacéraient mon dos formaient des lettres, et dès que je pu les déchiffer... Je craquais. Des larmes coulaient abondamment de long de mes joues, et de violents sanglots me secouaient. "Weak"... Une faible... J'étais désormais désignée comme la brebis galeuse, le mouton noir du troupeau de notre Berger.

Cette.. Ellie. Je lui avait tendue la main. Je lui avait montré la Voie. J'avais éclairée son esprit pour que la Grâce de Dieu lui ouvre enfin les yeux. Et elle? Elle m'avait attaqué à vue, tenté de m'assassiner, m'avais volé et enfin... disgraciée au yeux de mon Père et de notre Communauté.

Je ne pleurais pas pour la douleur insoutenable, mais d'avoir été bernée, trahie, et désormais mise de cotée. J'étais la plus faible des Anges du Père, une Ange Déchue... Mais ça, ça serais vite changée. Je la retrouverais, et je redeviendrais la préférée du Père, avant la prochaine Lune.. Que Dieu m'en sois Témoin.

-Laissez-nous. J’ai besoin de parler en seul à seul. MAINTENANT

Lorsque mes Anges de cousins me lâchèrent, je tombais à plat ventre. Mon corps meurtrie est vidée de toutes énergie n'aspirait qu'a se terrer chez moi, à un peu de Grâce et à beaucoup de repos..

_________________
"Alors je vis que l’Agneau avait ouvert un des sceaux, et j’entendis l’un des quatre animaux qui disait d’une voix de tonnerre : Viens et vois. Je regardai donc, et je vis un cheval blanc, et celle qui était montée dessus avait un arc. Elle était la porteuse de la Foi, et apportait avec elle la Grâce du Seigneur, ainsi que la Foudre venu du Ciel."
6, 1-8, Apocalypse selon Preach

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Ven 10 Aoû - 0:14
Le pardon du pécheur.




Dire que je n’appréciais pas ce moment serait mentir. La puissance plait à tout le monde. Même aux plus démunis. Nous sommes tous poussés par cette force constante de domination. Un péché pur et connu de tout humain dont moi-même je suis le propre pécheur. Preach. C’est mon nom. Et tout le monde ne saurait se douter que mon plus grand péché…C’était l’orgueil.  L’orgueil de plaire. L’orgueil d’être celui que tout le monde attendait…Le messie…Et surtout l’orgueil d’être la puissance absolue sur ce monde de faible et de dégénérés ne demandant que le salue de Dieu. Mon salut.

-Laissez-nous. J’ai besoin de parler en seul à seul. MAINTENANT

Qu’il était doux de te voir pleurer Faith. Tu es quelqu’un de tellement pur…Et pourtant tellement pathétique à ce moment présent. A un point tellement fort que cela en viens à m’agacer. Serrant mes dents ne bougeant pas d’un millimètre lorsque j’entendis mes frères quitter la chapelle et ma sœur s’écrouler au sol, je mis un temps à la regarder. A tenter de comprendre son état. Et surtout…Un moment pour profiter de ce spectacle dont j’étais le seul témoin. Un ange au sol avec une aile en sang. Un ange blessé…Qui ne demandait que son pardon…

Soupirant finalement, je m’accroupis vers ma sœur une nouvelle fois tout en attrapant ses cheveux que j’entremêlai dans ma poigne, afin de relever sa tête vers la mienne.

-Ne pleure pas ma douce Faith. Tu peux encore avoir le pardon. Je te l’ai dit. Et lorsque ça arrivera….Cette abomination que tu as dans le dos te sera enlevé. Je te le promets. Maintenant redresse toi.


Dis-je d’un ton ferme avant de relâcher violemment ma poigne en direction du sol, me relevant une dernière et ultime fois.

-Tu vois…Maintenant que tu es marquée….Tu ne peux plus revenir parmi nous…Il serait dommage que quelqu’un remarque ta… Faute… Je suis donc dans l’obligation de te faire quitter nos terres tant que cette femme ne sera pas revenue…Je suppose que tu t’en doutais un peu ?

Maintenant que mes cousins étaient partis, je me sentais plus détendu. Et c’est en reprenant mon air désinvolte et las, que je plaçai mes deux mains derrière la nuque, tout en faisant des allers et venues devant ma chère petite sœur encore avachi au sol… Dis donc c’est que t’en met du temps à te lever ? Bon ok je viens de t’exploser la tronche sur le parquet de l’église mais quand même !

-Faith debout !

Et c’est dans un violent coup de pied dans les côtes, que je lui demandai une ultime fois de se lever, faisant s'écouler la rage de sa défaite...NOTRE défaite, en moi.

-C’EST LES FAIBLES QUI RESTENT AU SOL ! C’EST LES FAIBLES QUI PLEURENT ! ET PAR-DESSUS TOUT….C’EST LES FAIBLES QUI N’ACCEDERONT JAMAIS AU JARDIN D’EDEN ! C’EST CA QUE TU VEUX PETITE SŒUR ?! DEBOUT ! MAINTENANT !


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 20/07/2018
Ven 10 Aoû - 1:40
J'étais à bout de force. Moralement détruite, physiquement à bout. Je gisais à terre, le visage contre le parquet de notre Chapelle. J'avais méritée amplement mon châtiment, mais il avait été plus lourd à encaissé que ce que j'avais imaginée. Mais j'avais fait mon sacrifice.

Pourtant, lorsque Preach parla de m'exclure de nos terres, d'être exclu du troupeau.. J'en fut mille fois plus blessée que mon corps l'était, et mes larmes refirent surface. Je.. Je ne pouvais, ce n'étais pas possible.. Pas imaginable.

-  Qu-Quoi?! Non, ce.. Ce n'est pas possible Père, je n'es pas juste ! J'ai fautée, je me suis confessée et acceptée mon chatiment mais... L'Exil? Pourquoi l'Exil Père? N'ais je pas toujours suivie les Ordres? N'ai-je pas aveuglément suivie les préceptes de notre Communauté? Ne lui ai-je pas permis de mieux accéder au Seigneur par ma Grâce? Alors... alors.. Pourquoi me renvoyer?

-Faith debout !

Reniflant, j'essayais de me relever sur les coudes. Le sang.. Mon sang, rendait le bois glissant et la douleur, sans parler de des décharges électriques que j'ai lâché aujourd'hui. J'étais au bout du rouleau. Visiblement, mon frère trouvait que je mettais un peu trop de temps à me redresser, et c'est avec un gros coup dans les côtes qui devais me motiver à me lever qu'il me renvoya au tapis.
Et tout ça, juste avant de me lâcher une nouvelle couche de honte et de dégout de moi même...

_________________
"Alors je vis que l’Agneau avait ouvert un des sceaux, et j’entendis l’un des quatre animaux qui disait d’une voix de tonnerre : Viens et vois. Je regardai donc, et je vis un cheval blanc, et celle qui était montée dessus avait un arc. Elle était la porteuse de la Foi, et apportait avec elle la Grâce du Seigneur, ainsi que la Foudre venu du Ciel."
6, 1-8, Apocalypse selon Preach

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Ven 10 Aoû - 2:12
Le pardon du pécheur.



Ses plaintes me rendaient malade. Elle parlait de justice ? D’erreur de ma part ? Pourtant Faith...C’est toi qui as fautée pas moi. Ses allures de faible créature m’exaspérait. Je voulais la réveiller. Je voulais qu’elle s’active. Et c’est dans un cri puissant qui fit trembler la chapelle, que je lui ordonna de se mettre debout tout en lui collant un méchant coup dans l’abdomen. Apparemment l’effet escompté fut un simple retournement, la voyant à présent allongée au sol…Salopant intégralement notre maison de son sang. La maison du Seigneur…

Elle reniflait. Elle semblait triste. Bien Preach…Ressaisis toi…Soupirant doucement tout en tentant de reprendre mon rôle de parole de Dieu, je me frottais les vêtements afin qu’ils reprennent une allure droite et parfaite tout comme mon personnage.

Enjambant ma sœur, je vins à m’assoir à califourchon sur cette dernière, d’un ton plus doux et engagé à la discussion cette fois.

-Shhhh shhh shhh …Calme toi…

Posant doucement ma main sur la joue de ma sœur, je tentais de la calmer en faisant pénétrer mon regard dans le siens.

-Rassure toi Faith….Je ne t’exile pas. Tu seras toujours un ange pour nous et notre Seigneur. C’est grâce à toi que nous en sommes là aujourd’hui et je ne l’oublie pas…
Mais malheureusement et pour ce soir, tu as fautée. Et pour expier tes péchés…Tu dois simplement ramener cette brebis égarée dans le troupeau. Une fois ceci fait, tu seras à nouveau des nôtres comme autrefois.


Mes lèvres vinrent alors à se rapprocher du front de ma sœur dans une douceur totalement illogique face à mon comportement précédent.

-Nous t’aimons Faith. Et nous ne t’abandonnerons pas. Juste répare ta faute. Et ramène-nous cette impie. Ensuite nous t’accueillerons les bras ouvert et nous t’enlèverons cette atrocité que Dieu t’as demandé de porter.


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 20/07/2018
Ven 10 Aoû - 13:24
-Shhhh shhh shhh …Calme toi…

Alors que Preach se mettais au dessus de moi, prenant mon visage en coupe et me rassurant avec ses douces paroles, quelque chose changea en moi... Cette honte, cette disgrâce, cette colère tournée contre moi même.. Tout ça changea. Je la compactais, je l'écrasais au plus profond de moi et subitement, je l'embrasais. Un brasier intense qui me fit oublier la faiblesse et la douleur, une flamme vengeresse qui n'avait qu'un seul but: Consommer la vraie responsable.

J'avais un nom: Ellie. J'avais un lieu: Le monde D'En-Dessous. Et j'avais un objectif: La ramener ici, de grée ou de force. Après tout, les âmes en perdition ne se récolter pas d'elles même. Ce n'étais pas un Exil, Preach me le disait lui même. C'était une épreuve que Dieu m'envoyait, pour tester ma Foi en lui et son Prophète. Et je n'oserais les décevoir une fois de plus. J'étais leurs Ange envoyée sur Terre. Je portais en moi la Foudre de la Colère Divine, je pouvais crée la Grâce pour ouvrais les yeux des fidèles. J'étais la première Cavalière, montée sur un blanc destrier pour apporter la Conquête à la Communauté.

Mes larmes séchèrent, et une sombre et froide détermination pris place dans mes yeux verts émeraude. Je levais ce regard assurée vers veux du Père et lui répondit, dans une voix froide d'une colère tournée vers l'ennemie.

- Ainsi, le premier Sceau est brisée. Je m'en vais donc en Croisade pour l'Eternel, où je reviendrais victorieuse, ou ne reviendrais jamais. Je connais l'amour que l'on me porte Père, tant notre Communauté que le Seigneur, et je ne saurais lui faire défaut une seconde fois.

Sentant qu'il s'écartais un peu de moi, je me levais comme d'un rien malgré la douleur évidente de mes plaies à vif. Je ramassais les deux flèches plantées au sol et, jetant un rapide coup d'oeil à mon carquois et mon arc, je posais un genoux à terre devant Preach.

- Permettez moi seulement de demander votre bénédiction pour cette Sainte Croisade, ainsi que quelques heures afin de la préparer au mieux, Père...

_________________
"Alors je vis que l’Agneau avait ouvert un des sceaux, et j’entendis l’un des quatre animaux qui disait d’une voix de tonnerre : Viens et vois. Je regardai donc, et je vis un cheval blanc, et celle qui était montée dessus avait un arc. Elle était la porteuse de la Foi, et apportait avec elle la Grâce du Seigneur, ainsi que la Foudre venu du Ciel."
6, 1-8, Apocalypse selon Preach

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2018
Ven 10 Aoû - 14:17
Le pardon du pécheur.



Bien…La manière douce semblait mieux marcher. Souriant sans un mot lorsque je la vis sécher ses larmes.

- Ainsi, le premier Sceau est brisé. Je m'en vais donc en Croisade pour l'Eternel, où je reviendrais victorieuse, ou ne reviendrais jamais. Je connais l'amour que l'on me porte Père, tant notre Communauté que le Seigneur, et je ne saurais lui faire défaut une seconde fois.

Bien Faith…Bien… Je m’écartai d’elle lorsqu’elle vint à se relever, admirant la naissance de cette cruauté que je souhaitais voir dans ses yeux. J’avais créé une âme si belle et divine. Oui je suis fière de toi mon enfant. Ma fille.

- Permettez moi seulement de demander votre bénédiction pour cette Sainte Croisade, ainsi que quelques heures afin de la préparer au mieux, Père...

Un nouveau sourire devant cette allégeance. Et c’est sans un mot, que je me redressai face à ma jeune brebis galeuse. Mes bras levés vers la lumière de notre sauveur, mon regard se perdait sur le corps meurtri de Faith, avant de finalement approcher une main vers elle en signe de se redresser.

-Tu l’as mon enfant. Nous t’offrons notre bénédiction moi et notre Seigneur à tous.

Et c’est lorsqu’elle arriva à ma hauteur, que je posai mes deux paumes de main sur les extrémités de ses épaules encore nues et pleines de sang.

-Repose toi…Soigne toi…Et baigne toi dans la grâce ce soir. Demain part à l’aube et reviens nous victorieuse ma Faith. L’arrivée de cette humaine du dessous prouvera à notre peuple que ton rôle d’Ange est irremplaçable pour nous. Ramène là…Avec son cœur qui bat.

Et c’est en terminant ma phrase, que mes lèvres vinrent se poser une nouvelle fois sur le doux front de ma pauvre petite sœur en signe de bénédiction.

-Maintenant….Part….


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 20/07/2018
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Sauter vers :